Impact Montréal - Les premiers mots de Thierry Henry, qui évoque aussi Monaco

Vadim Vasiliyev, l'ancien vice-président de l'AS Monaco, est revenu sur le choix de Thierry Henry de rebondir à l'Impact Montréal.
Vadim Vasiliyev, l'ancien vice-président de l'AS Monaco, est revenu sur le choix de Thierry Henry de rebondir à l'Impact Montréal.

Un peu moins d'un an après son départ du Rocher, Thierry Henry reprend du service. La légende d'Arsenal a été promue manager de l'Impact Montréal, en Major League Soccer, avec l'idée de reculer pour mieux sauter. Un rebond qui pourrait permettre à cet amoureux de la ligue américaine de revenir sur le Vieux Continent par la grande porte.

Accueilli en héros sur le sol canadien, Thierry Henry a expliqué pourquoi il a choisi de relever ce défi.

"Monaco ? On gagne ou on apprend, et j'ai beaucoup appris là-bas"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Tout le monde était au courant que je n'avais pas de job", a-t-il expliqué dans des propos relayés par L'Equipe. "Donc il y a eu une rencontre avec Kevin (Gilmore, le président) et Olivier (Renaud, le directeur sportif) puis une entente, une envie mutuelle de travailler ensemble. Je suis venu dès 2011 jouer un match amical avec ma dernière équipe (New York Red Bulls) et je suis tombé amoureux de la ville. J'ai aussi un attachement avec la MLS donc ç'a été très rapide. Pour moi, c'est une ville extraordinaire et c'est un gros marché. Pas grand-monde n'est au courant de ça mais moi, oui".

L'occasion pour le champion du monde 1998 de revenir sur l'expérience à l'AS Monaco, qui a marqué ses débuts en tant que numéro 1. "J'ai un respect maximal pour ce club parce que c'est là que j'ai débuté. Ça n'a pas marché (Henry a été limogé un peu plus de trois mois après son arrivée) mais je leur souhaite le meilleur. On gagne ou on apprend et j'ai beaucoup appris là-bas. Il faut savoir rebondir, c'est l'histoire de tout le monde. La seule erreur, ce serait de ne rien avoir appris".

Thierry Henry reste très optimiste pour la suite. "Je n'ai pas regardé tous les matches, surtout en étant en Europe mais j'ai beaucoup suivi. Durant ma carrière, ç'a a déjà beaucoup évolué et là encore plus. Quand on voit des organisations qui arrivent, des stades pleins, des gens heureux. Je n'ai pas d'attentes particulières mais c'est bien de voir la façon dont la Ligue évolue. Les gens en parlent partout. Pour moi, c'est très bien".

Équipe de France : Didier Deschamps doit-il reconduire son 3-4-1-2 ?

À lire aussi