Incidents au Stade de France : les supporters anglais et espagnols victimes de faits de délinquance pourront porter plainte sur Internet dans leur pays

De nombreuses plaintes ont déjà été enregistrées après les incidents au Stade de France en marge de la finale de la Ligue des champions. (A.Réau/L'Éq.)

Un dispositif va être mis en place cette semaine sur les sites Internet des ambassades de France en Grande-Bretagne et en Espagne pour faciliter le recueil des plaintes des supporters volés, samedi 28 mai, à l'occasion de la finale de Ligue des champions au Stade de France.

Comme L'Equipe le soulignait, jeudi, plusieurs dizaines de plaintes contre X pour « des vols, des vols à l'arraché voire avec violence » ont été déposées après les incidents du Stade de France, samedi 28 mai en marge de la finale de Ligue des champions Liverpool - Real Madrid, et ce n'est pas fini.

lire aussi

L'UEFA s'excuse auprès des supporters pour le fiasco de la finale de Ligue des champions

Selon le Journal du Dimanche, cinq policiers français sont attendus dans les prochains jours à Liverpool et à Madrid pour accompagner le recueil de nouvelles plaintes.

105 interpellations

Des formulaires vont être mis à disposition des supporters anglais et espagnols désireux de saisir la justice sur les sites Internet des ambassades de France concernées. Ils devront les imprimer, les signer et les envoyer en France par voie postale. Toutes ces plaintes seront centralisées, comme les autres, par le parquet de Bobigny.

lire aussi

Scènes de chaos avant la finale de Ligue des champions au Stade de France

Comme rapporté dans nos colonnes, la moitié des 105 interpellations effectuées le soir des faits concernait des « faits de pickpockets ». Six hommes en situation irrégulière ont été jugés, mardi, devant le tribunal correctionnel de Bobigny, pour vols.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles