Des incidents devant Geoffroy-Guichard après Saint-Étienne - Reims

Quelques incidents ont éclaté aux abords du stade Geoffroy-Guichard, samedi soir. (A. Martin/L'Équipe)

Alors que Saint-Étienne-Reims (1-2) se jouait à huis clos, plusieurs centaines d'ultras sont venus manifester leur colère devant les grilles du stade Geoffroy-Guichard, dès le coup de sifflet final samedi soir.

Les craintes des pouvoirs publics se sont révélées exactes. Sitôt le coup de sifflet final de Saint-Étienne - Reims (1-2), match qui se disputait à huis clos en raison de l'utilisation d'engins pyrotechniques lors de la réception de Monaco (1-4, le 23 avril), plusieurs centaines d'ultras sont venus se masser devant l'entrée principale du stade Geoffroy-Guichard, samedi soir. Ce qui a retardé la sortie de Roland Romeyer, président du directoire de l'AS Saint-Étienne, des autres dirigeants et des joueurs stéphanois.

lire aussi

Pascal Dupraz après la défaite de Saint-Étienne contre Reims : « C'est la consternation »

Tenus dans un premier temps à distance par les forces de l'ordre, les ultras, dont une partie était cagoulée et masquée, sont venus craquer en masse des fumigènes et autres engins pyrotechniques devant les grilles du Chaudron, aux cris de « direction démission ! », peu après minuit.

Ils ont été rapidement dispersés, notamment grâce à l'utilisation d'un engin lanceur d'eau réquisitionné par précaution. Cette opération coup de poing a duré quelques minutes, occasionnant des départs d'incendie sur les cars régies garés à l'intérieur du stade.

lire aussi

Metz double Saint-Étienne, désormais relégable

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles