Incidents du Stade de France : les engagements oubliés de la « Convention de Saint-Denis »

La « Convention de Saint-Denis », adoptée en marge de l'Euro français en 2016, prévoit que « les spectateurs soient bien accueillis et traités tout au long de la manifestation ». « The Guardian » ironise samedi en confrontant ces belles intentions à la réalité des incidents du Stade de France samedi dernier.

Une semaine après les incidents du Stade de France en marge de la finale de Ligue des champions samedi dernier, le quotidien britannique The Guardian se fait un malin plaisir de rappeler l'existence d'une convention internationale dite de « Saint-Denis », adoptée en 2016 à l'initiative du Conseil de l'Europe pour améliorer la sécurité dans et autour des stades.

lire aussi

Trente-trois ans après, le Stade de France ravive le souvenir d'Hillsborough à Liverpool

Curiosité de ce texte rédigé lors de l'Euro 2016, après les graves incidents à Marseille autour du match Angleterre - Russie, il a été ouvert à la signature des pays le jour du dernier quart de finale de la compétition entre la France et l'Islande, le 3 juillet 2016 au Stade de France, et a gagné ainsi le nom officiel de « Convention de Saint-Denis ».

The Guardian

« L'ironie de l'engagement public de la France n'échappera à aucun de ceux qui ont été affectés par l'organisation chaotique de la finale »

Ce texte, précise au Guardian Paulo Gomes, le secrétaire de la « Convention de Saint-Denis » au sein du Conseil de l'Europe, engage les autorités des pays qui la signent (dont la France, parmi 23 pays) à « encourager les acteurs publics et privés (collectivités locales, police, clubs de football et fédérations nationales, et supporters) à travailler ensemble lors de la préparation et du déroulement des matches de football ».

Les autorités doivent aussi « s'assurer que les infrastructures des enceintes sportives sont conformes aux normes et réglementations pour permettre une gestion efficace de la foule et de sa sécurité ». En outre, elles doivent « veiller à ce que les spectateurs soient bien accueillis et traités tout au long de la manifestation, y compris en rendant le stade plus accessible aux enfants, personnes âgées ou handicapées ».

Commentaire du Guardian : « L'ironie de l'engagement public de la France en faveur de la sécurité n'échappera à aucun de ceux qui ont été affectés par l'organisation chaotique de la finale de Ligue des champions (samedi) dernier ».

lire aussi

Mathilde, supportrice de Liverpool : « Je me suis vue mourir »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles