Interdiction des Russes et Biélorusses à Wimbledon : Alexandr Dolgopolov répond rudement à Andrey Rublev

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, ancien 13e joueur mondial et engagé activement dans le conflit en Ukraine, n'a pas apprécié la sortie du Russe Andrey Rublev, qui s'insurgeait jeudi contre la position prise par Wimbledon d'interdire de tournoi les joueurs russes et biélorusses.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Alexandr Dolgopolov n'a pas du tout aimé la sortie du Russe Andrey Rublev, qui s'insurgeait, jeudi, contre la décision prise par Wimbledon de bannir les joueurs russes et biélorusses du Majeur britannique cette saison. « Cette déclaration de Rublev est l'exemple parfait de pourquoi la décision de la LTA (fédération britannique de tennis) est la bonne décision. Il fait exactement ce que font son président et la propagande tous les jours : mentir », dit ainsi l'ancien n°13 mondial, activement engagé auprès de l'armée ukrainienne dans le conflit.

Il a ensuite ressorti quelques mots de la déclaration de Rublev, pour les commenter et émettre de très rudes critiques. Ainsi, quand Rublev dit : « Je ne sais rien, je ne lis pas les actualités, je ne suis pas tout, je n'ai pas d'éducation », Dolgopolov rétorque que « Rublev a joué un double avec un joueur ukrainien dix jours avant le début du conflit, qu'il a forcément des contacts directs avec des joueurs ukrainiens et qu'il est sûrement au courant de ce qu'il se passe quand il écrit "pas de guerre" sur la caméra aux premiers jours de la guerre. »

lire aussi

Pourquoi Wimbledon ferme la porte aux joueurs russes et biélorusses

Il l'interpelle ensuite directement et les mots sont durs : « Andrey, tu veux savoir ce qu'il se passe ? Tape Boutcha dans Google. Votre pays commet un génocide en Ukraine, ceci a été dit par les dirigeants américains et canadiens et la Lettonie, l'Estonie ont déjà annoncé ce génocide au niveau de leurs lois. »

Alexandr Dolgopolov

« Si les joueurs et joueuses russes et les biélorusses veulent parler, dites la vérité et précisément, pas avec des mensonges. »

Et Dolgopolov ne s'arrête pas là : « Après avoir affirmé qu'il ne savait rien et qu'il était fondamentalement aveugle et sans éducation, il poursuit en expliquant pourquoi cela (la décision de Wimbledon) n'aidera pas, au niveau de la discrimination et de la démocratie. Attends une seconde, on pensait que tu n'avais aucune éducation et que tu ne connaissais rien à la politique et aux mots intelligents comme ça ? Si tu ne sais rien et ne suis pas, pourquoi es-tu prêt à donner ton prize money et quelles familles et quels enfants tu veux aider ? Des familles de soldats russes, je suis sûr qu'elles souffrent aussi ? Sois plus précis et essaye de dire la vérité. »

lire aussi

La WTA va riposter contre Wimbledon et la fédération anglaise

Avant de conclure : « Mieux vaut ne rien dire, plutôt que d'essayer de mentir, comme le fait ton gouvernement, juste pour que ta vie continue de fonctionner normalement. Parce qu'ici, ton pays viole massivement des enfants et des femmes, exécute des personnes liées, derrière la tête, et agit comme des barbares. Malheureusement ce discours est plein d'hypocrisie et de mensonges, et l'ATP et la WTA ne devraient vraiment pas vouloir couvrir ce genre de comportement. Si les joueurs et joueuses russes et les biélorusses veulent parler, dites la vérité et précisément, pas avec des mensonges. »

lire aussi

La fédération biélorusse compare la décision de Wimbledon à une « incitation à la haine et à l'intolérance »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles