«Interdit de lâcher», «vrais bonhommes», «poser ses c… sur le terrain» : Le discours fort de Costil dans le vestiaire bordelais

rédaction, La
/ Panoramic
/ Panoramic

Le gardien et capitaine des Girondins a tiré la sonnette d’alarme après la défaite de son équipe contre Lyon (1-2) samedi.

Un triste quatre à la suite. Bordeaux est sur une inquiétante série de quatre défaites de rang en Ligue 1, la dernière contre Lyon (1-2) samedi au Matmut Atlantique . A l’issue de la prestation médiocre des Girondins ( retrouvez nos tops/flops de ce match ), Benoît Costil a tiré la sonnette d’alarme dans le vestiaire. «On ne va pas rien dire après ça. On ne va pas s’énerver ou péter les plombs. Mais surtout il est interdit de lâcher, interdit !, a commencé le gardien et capitaine bordelais dans un discours relayé sur le compte Twitterofficiel du club. C’est trop facile d’être bien, d’être joyeux et content quand ça va bien. C’est trop facile. Mais les vrais bonhommes, dans le foot, la carrière, c’est dans les moments difficiles qu’on les voit. Quand les mecs sont là pour aller poser leurs couilles sur le terrain le match d’après. Là on va à Pau (en Coupe de France). On n’a pas le droit à l’erreur les gars. Derrière on va à Nantes et on reçoit Marseille. Marseille c’est le match de l’année. Donc les gars, pas de doute, pas de psychose ou quoi que ce soit. Par contre il faut faire beaucoup mieux. Je voulais juste qu’on parte pas du stade sans qu’on ait rien dit, ok ? On continue à travailler et on soulève les prochaines équipes qui viennent ici et là où on va».

En conférence de presse, Paulo Sousa a aussi mis en garde ses joueurs, désormais  12es de Ligue 1 . «Ce qui m'inquiète plus (que les quatre défaites consécutives), c'est la production (...) Lire la suite sur sport24.com

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Tops/Flops Bordeaux-Lyon : Aouar-Caqueret la classe, Bordeaux trop faible

PSG-Monaco : Première(s) en Ligue 1 brûlante(s) pour Moreno l’ambitieux

PSG, quand les artistes se muent en ouvriers

PSG : Tuchel au milieu de son nouveau chantier

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi