Intouchable à Montréal, Max Verstappen remporte le GP du Canada

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Max Verstappen n'avait pas de rival dimanche. (E. Bolte/USA Today Sports/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le leader du Championnat du monde, Max Vesrtappen (Red Bull), a pris le large au classement en s'imposant dimanche en terre québécoise devant Carlos Sainz Jr (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Max Verstappen était intouchable à Montréal. Malgré deux voitures de sécurité virtuelles et une troisième bien réelle, le Néerlandais aura résisté jusqu'au bout à Carlos Sainz qui court toujours derrière sa première victoire en F1. Avec sa 26e victoire en carrière, le Néerlandais continue de prendre le large en tête du championnat. Il devance désormais son coéquipier Sergio Perez de 46 unités. Charles Leclerc suit à trois longueurs.

Dans une course où la dégradation des pneus était plus importante que prévu et a obligé un grand nombre de pilotes à effectuer un deuxième arrêt aux stands, Verstappen s'est montré inquiet à la radio de l'usure rapide alors que Sainz avait effectué son premier arrêt bien après lui. Et l'Espagnol a profité de la safety car pour avoir un deuxième arrêt « gratuit ». Mais Ferrari n'a pas su réaliser des arrêts parfaits et Sainz, comme Leclerc, ont perdu du temps aux stands.

lire aussi

Le film de la course

Il restait une quinzaine de tours à parcourir lorsque la safety car s'est effacée mais Verstappen n'a jamais été en mesure de se mettre hors de portée de la zone DRS de Sainz. Constamment sous pression, le pilote Red Bull n'a pas commis la moindre erreur laissant l'Espagnol suffisamment loin pour que ce dernier n'ait l'occasion de tenter une attaque. Accidenté lors des qualifications, Perez a connu un problème de boîte de vitesses dès le neuvième tour et a garé sa monoplace en bord de piste. Une zone décidément prisée puisque Mick Schumacher y a laissé sa Haas au même endroit.

lire aussi

Le classement des pilotes

Le calvaire d'AlphaTauri

La palme de l'accident bête revient à Yuki Tsunoda qui a manqué son freinage à la sortie des stands avant d'envoyer son AlphaTauri dans le mur. Pendant ce temps-là, Charles Leclerc remontait le peloton petit à petit depuis la 19e place. Et le Monégasque a parfaitement réussi sa mission puisqu'il a su limiter les dégâts au maximum avec une cinquième place derrière Verstappen, Sainz et les Mercedes d'Hamilton et Russell. Voilà le septuple champion du monde sur le podium pour la deuxième fois de la saison après Bahreïn en ouverture alors que son coéquipier finit une nouvelle fois dans le top 5.

Fortune diverse pour les Français avec une belle sixième place pour Esteban Ocon juste devant Fernando Alonso qui n'a pu conserver sa deuxième place acquise la veille. Éliminé dès la Q1, Pierre Gasly n'a pas su suivre le chemin de Charles Leclerc et n'a gagné qu'une place en course pour finir quatorzième. Le renouveau entrevu à Bakou n'a pas eu de suite pour le Normand d'AlphaTauri.

lire aussi

Le calendrier

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles