Intrusion à la Commanderie : jusqu'à un an ferme à l'encontre de meneurs de groupes de supporters

AFP
·1 min de lecture

C'était le 30 janvier dernier. Quelque 300 supporters, échauffés par une succession de résultats sportifs décevants, s'étaient massés devant les grilles de la Commanderie, le centre d'entraînement de l'Olympique de Marseille, notamment pour demander le départ du président du club, Jacques-Henri Eyraud, évincé depuis. Des pétards, feux d'artifice et fumigènes avaient été lancés dans l'enceinte et une partie des supporters avaient pénétré dans le centre, jusqu'aux vestiaires. Des vitres avaient été brisées et des voitures avaient été dégradées.

Ce sont ces faits qui ont été rappelés par la présidente du tribunal correctionnel de Marseille, Nathalie Marty, lundi 22 mars. "Dans ce dossier la preuve a été rapportée d'une organisation en vue de dégradations et de violences", a assuré la présidente de ce tribunal, qui a prononcé la peine la plus dure, un an de prison ferme, contre le trésorier des Marseille trop puissant (MTP). Le jeune homme, déjà condamné dans le passé pour des faits similaires, avait été arrêté dans la Commanderie, avec des fumigènes.

"Je suis la bête noire"

Rachid Zeroual et Christophe Bourguignon, respectivement leader des South Winners et président des Ultras, deux autres clubs de supporters, ont écopé de neuf mois de prison, dont cinq avec sursis, conformément aux réquisitions du parquet. ...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi