Iran - Marc Wilmots dénonce "de graves violations contractuelles"

Sur son compte Twitter, le sélectionneur de l'Iran s'est en pris à sa Fédération, lui reprochant de préparer sa succession de manière intolérable.
Sur son compte Twitter, le sélectionneur de l'Iran s'est en pris à sa Fédération, lui reprochant de préparer sa succession de manière intolérable.

Au mois de mai dernier, un peu plus d'un an et demi après sa dernière expérience sur un banc, Marc Wilmots rebondissait du côté de l'Asie. Succédant à Carlos Queiroz, le Belge était devenu le nouveau sélectionneur de l'Iran, avec un contrat portant jusqu'en 2022, et la prochaine Coupe du monde au Qatar. 

"Une situation intolérable pour mon staff et moi-même a été créée"

Mais six mois après son arrivée, il semblerait que l'aventure de l'ancien Diable Rouge s'apprête à prendre fin, comme en témoignent ses dernières déclarations. En effet, Marc Wilmots a alerté sur son compte twitter au sujet des agissements de la Fédération iranienne, qui lui chercherait déjà un successeur. 

"J'ai pris note des rumeurs publiées dans la presse iranienne, qui ne sont aucunement correctes. La vérité est qu'une situation intolérable pour mon staff et moi-même a été créée à cause de graves violations contractuelles commises par la FFIRI", a déclaré le technicien, remonté. "Le dossier est dans les mains de mes avocats et je ne souhaite pas faire d'autres commentaires à ce sujet", a ensuite ajouté le sélectionneur, qui pourrait être remplacé par le Croate Branko Ivankovic.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi