Iran : privée de déplacement par son mari, le cas de Samira Zargari, entraîneuse nationale de ski alpin, est loin d'être isolé

Vincent Daheron
·1 min de lecture

C’est le cas plus récent mais qui n’en fait malheureusement pas une exception. Samira Zargari, entraîneure de l’équipe iranienne de ski alpin, a été privée des derniers championnats du monde à Cortina d’Ampezzo par son mari. Une loi de la République islamique oblige les Iraniennes à obtenir l’aval de leur mari pour demander un passeport et ainsi quitter le pays. "Cela fait des jours, des mois, des années, que mon mari se moque de mon travail", avait déclaré la coach de 37 ans sur Instagram le 19 février, des propos rapportés par Le Monde.

C’est donc à près de 5 000 kilomètres de distance que Samira Zargari a suivi et dirigé son équipe composée de quatre femmes et autant d’hommes. Dans l’histoire récente, plusieurs sportives iraniennes s’étaient déjà vus interdites, ou presque, de compétition pour la même raison.

• Niloufar Ardalan privée des Championnats asiatiques de futsal en 2015

Surnommé "Lady Goal", Niloufar Ardalan a subi le même sort que Samira Zargari, en 2015. Parmi les meilleures footballeuses de son pays, en plein air ou en salles, Ardalan est pourtant privée de Championnats asiatiques de futsal qui se tiennent en...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi