Islam Slimani, retour à l'état de grâce

SO FOOT
So Foot

C'est une histoire de moments fondateurs, tangibles ou symboliques, qui permettent parfois de lancer des carrières ou d'au moins leur éviter un crash précoce. Il y a un mois, Robert Moreno ouvrait brillamment son histoire en Ligue 1 grâce à lui-même, mais aussi à un homme trop impatient et habité pour rester assis sur un banc. Déjà, Islam Slimani, en perte de popularité depuis le milieu de l'automne, avait rappelé qui il était : un homme qui se rend indispensable aux fêtes auxquelles il n'est pas invité. Un homme capable de se cuisiner un festin de roi avec des restes. C'était au Parc des Princes et c'était un but de crève-la-dalle dans une soirée de grands chefs. La Ligue 1 s'était alors à la fois précipitamment et logiquement excitée sur l'ouverture de bal d'un petit nouveau, retourné depuis au dur apprentissage que constituent les premiers pas de danse d'un entraîneur…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi