Italie : barrages, ô désespoir

·1 min de lecture

L'Italie aurait dû se douter que quelque chose ne tournait pas rond. Il y a trois jours, à l'heure où la Nazionale s'apprêtait à recevoir la Suisse dans un face-à-face à couteaux tirés, Giampiero Ventura mettait un terme définitif à ses activités dans le monde du football. Une coïncidence ? Sûrement, mais quand on se rappelle que l'ancien sélectionneur avait échoué à qualifier l'Italie au Mondial russe, soixante ans après la dernière sortie de route italienne dans l'exercice, le symbole apparaît plus fort que jamais. D'une tragi-comédie sans nom. Comme s'il était gravé dans le marbre que tout ce que ferait Ventura, de près ou de loin, affecterait la sélection transalpine jusqu'à son dernier souffle. Forcément, pour ne rien arranger, le septuagénaire aux allures de chat noir n'avait pas pu s'empêcher d'annoncer ceci à La Stampa le jour du match : "Je souhaite bonne chance à Mancini et j'espère qu'il pourra…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles