Italie : les gardiens de la dynastie

·1 min de lecture

"La marque du champion est peut-être alors de savoir justement se sortir de ces mauvaises passes, de relever la tête en appréciant tous les petits efforts quotidiens, tous les progrès réalisés jour après jour." Devant un public conquis, ainsi que le rapporte France Football en septembre 2003, Dino Zoff raconte le souvenir pénible du match cauchemardesque du Mundial 1978 où sa responsabilité fut engagée sur les deux buts néerlandais qui privèrent la Squadra Azzurra de la finale (2-1). Sur la grande scène du Festival de théâtre de Bénévent où il est accompagné d'un pianiste, le grand Dino captive l'auditoire. Il évoque, avec images vidéo et photos de sa carrière projetées en arrière-fond, la versatilité du destin qui l'a fait passer de honte nationale en 1978 à héros éternel au Mundial espagnol. Le 11 juillet 1982, le capitaine Dino Zoff, 40 ans, avait levé au ciel du Bernabéu la Coupe du monde remportée avec ses…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles