Iwan Roberts : "Le mot commotion, on ne l'entendait qu'au rugby"

SO FOOT
So Foot

Pourquoi avez-vous accepté de participer à cette étude ? Parce que vous vous sentez concerné ?

J'étais un grand avant-centre de 1,91m, j'ai marqué 239 buts dans ma carrière, dont probablement la moitié de la tête. Les gens nous voient faire des têtes les jours de match, mais en 20 ans, j'en ai fait aussi des centaines et des centaines à l'entraînement pour travailler mon jeu de tête et devenir plus performant. Aujourd'hui, j'ai 51 ans et je me pose des questions sur les problèmes que cela peut engendrer, tôt ou tard.


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Une étude de l'université de Glasgow publiée en novembre dernier était assez alarmante...

Cette étude de l'université de Glasgow prouve que les anciens footballeurs ont 3,5 fois plus de risques de mourir de démence que le reste de la population. Je me suis dit que je devais faire…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi