Jérémy Leloup (après la victoire de Pau-Lacq-Orthez en finale) : « Une victoire en Coupe de France, c'est inscrit à vie »

·2 min de lecture

Jérémy Leloup et ses coéquipiers ont mis fin à 15 ans de disette de Pau-Lacq-Orthez, privé de trophées au plus haut niveau, en remportant la Coupe de France ce samedi. Après la victoire de Basket Landes, le capitaine palois se projetait sur la belle fête que ce doublé représente pour le basket du sud-ouest.

Jérémy Leloup (capitaine de Pau-Lacq-Orthez, vainqueur de la Coupe de France contre Strasbourg) : « Je ne trouve même pas les mots. Le début de semaine a été très compliqué (défaite à Nanterre 75-78, en Betclic Élite) mais ce soir, on est venus en équipe, avec tous les Béarnais, les Landais, réunis pour une belle fête du basket. Une victoire en Coupe de France, c'est inscrit à vie. Le club n'avait pas gagné ce trophée depuis 15 ans. On va fêter ça sobrement ce soir parce que dès demain (dimanche), on est dans le train pour Lyon, on rejoue mardi (contre l'Asvel en match en retard de la 24e journée). Il ne faut pas s'arrêter là : on a validé notre bon début de saison mais il faut qu'on continue comme ça. »

Eric Bartecheky (entraîneur de Pau-Lacq-Orthez) : « L'an passé, l'objectif était de se sauver, c'était le travail de tout le monde, on avait fait des modifications pour repartir sur une dynamique et sauver le club. Pau-Lacq-Orthez est passé sous pavillon américain avec un nouvel élan. Je suis content pour les joueurs, le club et les fans qui n'avaient pas vécu de finale et de titre depuis 2007. On savait que les petites difficultés du début de semaine s'élimineraient avec l'enjeu d'une finale. »

Amine Noua, ailier-fort de Strasbourg

« Forcément, on a des regrets. Ça s'est joué à pas grand-chose jusqu'au troisième et au début du quatrième quart-temps »

Amine Noua (ailier-fort de Strasbourg) : « Forcément, on a des regrets. Ça s'est joué à pas grand-chose jusqu'au troisième et au début du quatrième quart-temps. Après, ils ont su faire la différence en marquant beaucoup de paniers faciles, on a manqué d'adresse et on leur a ouvert le chemin de la victoire. L'équipe s'est battue jusqu'à la fin. Maintenant, il faut mettre ça de côté et passer à la suite. »

Lassi Tuovi (entraîneur de Strasbourg) : « Félicitations à Pau. Je pense qu'ils étaient prêts, plus prêts que nous vu la façon dont ils sont entrés dans le match et nous ont privés de confiance. C'était clé. On a couru au score (tout le match). Si on enlève nos problèmes aux lancers francs (55 % de réussite, 10 sur 18), les choses qu'on fait d'habitude sont là : rebonds offensifs, mouvement de balle, on a forcé 19 pertes de balle mais Pau nous a sortis de notre zone de confort. »

lire aussi

Le résumé de la finale Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez en vidéo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles