Jérôme d'Ambrosio prend sa retraite... mais reste dans le paddock

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

Ils étaient quatre à avoir participé à tous les E-Prix de l'Histoire de la Formule E, ils ne seront bientôt plus que trois. À bientôt 35 ans, a décidé de mettre un terme à sa carrière de pilote, lui qui a remporté le titre de Formule Renault 1.6 Belgique en 2003 et d'International Formula Master en 2007. Par la suite, il est notamment passé par le GP2, avec une victoire à Monaco avec DAMS en 2010, et par la Formule 1, via une saison au volant de la modeste Virgin en 2011.

Depuis 2014, c'est cependant en Formule E que s'illustrait d'Ambrosio, au sein des écuries Dragon puis Mahindra. Outsider par excellence, le Belge a remporté trois victoires, dont deux sur tapis vert après des disqualifications de Lucas di Grassi, avec un total de neuf podiums en 69 E-Prix. Il n'a toutefois jamais vraiment eu le matériel pour évoluer régulièrement aux avant-postes.

Lire aussi :

Sims remplace d'Ambrosio chez Mahindra pour la saison 7

D'Ambrosio rejoint désormais l'écurie Venturi menée par Susie Wolff au poste de directeur adjoint, lançant la nouvelle phase de sa vie professionnelle. "Mon expérience de pilote lors des 26 dernières années a indéniablement fait de moi la personne que je suis, et quand j'ai décidé après Berlin de raccrocher mon casque, je savais vouloir rester impliqué en sport auto d'une manière ou d'une autre", déclare-t-il. "Je garde un grand esprit de compétition. Cette soif de victoire ne disparaît pas quand on décide de sortir de la voiture, et je veux faire bon usage de cette passion."

"Quand Susie et moi avons commencé à discuter d'éventuels premiers pas dans un rôle de management, je savais en mon for intérieur que cette opportunité était parfaite pour moi. Il est temps pour un nouveau défi et j'ai beaucoup à apprendre, mais je sais que j'apprendrai auprès de l'une des meilleurs et je suis impatient de voir ce qui m'attend."