Jérôme Hergault : "À Luzenac, j'étais le ravitailleur de bières ! "

SO FOOT
·1 min de lecture

Quand on atteint la Ligue 1 à 34 ans, est-ce qu'on rêve de la Ligue des champions à 40 ?
Malheureusement, je ne crois pas. Je suis au max, mais c'est déjà bien. Je suis content d'avoir commencé en bas de l'échelle et de finir au plus haut niveau, le sens inverse est plus fréquent.

"Certains ont tout un rituel qui va avec le match. Moi, je n'ai pas besoin d'une routine."

Ton entraîneur, Christophe Pélissier, avec lequel tu as aussi évolué à Luzenac, a souvent répété que tu t'adaptes au niveau auquel tu évolues. Comment l'expliques-tu ?
Réfléchir aide beaucoup, je ne joue pas de la même façon selon les joueurs que j'affronte. En Ligue 1, tout va plus vite dans la zone de vérité, donc il ne faut pas faire d'erreurs de relance. En Ligue 2, il faut être prêt aux duels. Je trouve qu'en…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com