Jürgen Klopp (Liverpool) : « On a tellement de raisons de tout donner »

Jürgen Klopp (Liverpool) : « On a tellement de raisons de tout donner »

Jürgen Klopp, manager de Liverpool, ne veut pas faire de la finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid samedi (21h00) une revanche de celle perdue en 2018 contre les Merengues et ne cache pas son plaisir de disputer cette rencontre au Stade de France.

« Dans quel état d'esprit êtes-vous et quelles sont les dernières nouvelles de votre équipe ?
L'état d'esprit est bon, très bon. On est très excités d'être là, on adore ce stade. Pour les deux joueurs douteux, oui, ça a l'air bon. Fabinho s'est entraîné normalement, et Thiago a pu aussi travailler avec nous hier (jeudi).

Est-ce que battre le Real Madrid serait plus fort que vaincre Tottenham, comme en 2019 ?
Je n'ai aucune idée de ce que je ressentirai si.. Je vous le dirai après. Pour l'instant, on se prépare à la lutte, et en face il y aura des joueurs qui pourront gagner la Ligue des champions pour la quatrième ou la cinquième fois. Nous, on jouera notre troisième finale en cinq ans, c'est spécial aussi. Donc on pense à ça, mais pas une seconde à ce qu'on ressentirait si...

lire aussi

Modric, Benzema, Carvajal... Les survivants de la Décima

La revanche de 2018 (défaite 3-1 en finale contre le Real) semble être un ressort fort pour Mo Salah...
On a tous perdu ce jour-là, mais Mo a été blessé très tôt, et c'est normal qu'il pense à ça. On est tous motivés par des choses différentes, mais ce n'est pas sa seule motivation. On n'a pas oublié 2018, mais on ne peut pas venir ici en se disant : « Allez, on va regarder la finale 2018 et ça suffira à nous motiver ». On a tellement de raisons de tout donner demain (samedi)... C'est peut-être une des raisons, mais pas la seule.

Êtes-vous inquiet de la nouvelle pelouse du Stade de France ?
En général, quand la pelouse est neuve, c'est bon signe. Mais elle est là depuis hier seulement, alors ce n'est pas la meilleure nouvelle. On verra, ce sera la même chose pour les deux équipes. J'ai vu les arbitres et ils m'ont dit que le ballon rebondissait bien. Mettre une pelouse la veille du match est une idée intéressante (sourire), mais ça ne change pas d'un pour cent mon humeur. Je suis tellement heureux d'être là !

Le terrain peut-il avoir une influence négative sur le spectacle ?
Les deux équipes sont techniques, donc j'espère que ce sera une belle pelouse, mais c'est pareil pour Carlo (Ancelotti) : si on gagne, on s'en fiche. Mais je ne sais pas encore, j'ai juste parlé aux arbitres. Et j'espère que personne ne va faire une histoire pour prétendre que je m'inquiète pour la pelouse, parce que ce n'est pas vrai.

« Je veux qu'on soit nous-mêmes, et si on est au top de notre jeu, on est difficiles à jouer. »

C'est une longue saison pour Sadio Mané, et il aborde cette finale alors qu'on l'annonce au Bayern Munich...
Il est dans la forme de sa vie. C'est fantastique de le voir s'entraîner et jouer en ce moment. Le foot lui a demandé beaucoup, cette année, mais c'est une de ses meilleures saisons. La rumeur, je m'en fiche, je me concentre seulement sur le match, et lui aussi. Donc, il n'y a pas de souci, et ce n'est pas la première fois dans ma carrière qu'une rumeur vient du Bayern avant un match décisif... (sourire)

Une victoire, ce serait l'apothéose d'une saison rare...
C'est le sport. Si vous êtes dans le foot, vous savez que les gars ont fait une saison exceptionnelle, mais en foot, vous savez aussi que la mesure de ce qu'on accomplit dépend de la couleur de la médaille. Mais ce qu'on a fait cette saison est tellement fantastique...

Quel est le favori de la finale selon vous ?
Je ne sais pas et je m'en fiche. Il y a l'expérience de l'un, la manière dont le Real est revenu à chaque match, donc le favori est le Real, pour son expérience. Mais je veux qu'on soit au même niveau, qu'on soit nous-mêmes, et si on est au top de notre jeu, on est difficiles à jouer.

« Cette finale est peut-être exactement le bon message que la Russie doit recevoir : la vie continue, même si vous voulez la détruire. »

2018 a été un tournant pour votre équipe. De quelle évolution êtes-vous le plus fier ?
Quoiqu'on fasse, il faut de l'expérience. En finale, il faut gagner. Mais ce soir-là, on n'a pas pu réagir, on était sur trois roues. Avec un banc complet, cela aurait été différent, mais on a eu de nombreux blessés. Et Loris Karius a souffert d'une commotion pendant la finale, ce qu'on a appris après. Il faut apprendre de la manière forte. Donc on a appris. Les gars ont progressé de manière incroyable, le club s'est développé, on est connectés, on est passés d'un grand club à un club immense. On est dans un bon moment, et prêts pour cette finale. Mais si 2018 était important, 2019 a été plus important encore.

Faut-il rester normal, dans son management, pour gagner une finale ?
Si je faisais un truc surprenant, ça pourrait signifier aux joueurs que je suis nerveux. Je crois que quand on fait bien les choses tout le temps, on doit bien faire les choses en finale. On n'est pas là par surprise, on l'a mérité. Être nous, au plus haut niveau, ce serait bien. Le Real est vraiment un adversaire difficile, mais on est bons, nous aussi.

On a évoqué la finale de Kiev, et celle-là aurait dû avoir lieu à Saint-Pétersbourg. Quelle place cela a-t-il dans votre esprit ?
(Il marque une pause)
Avant que vous ne me posiez la question, je reconnais que je ne pensais qu'au match. (Il réfléchit longuement) Je suis heureux que le match soit ici, pour mille raisons. Mais il faut qu'on y pense, oui, et cette finale est peut-être exactement le bon message que la Russie doit recevoir : la vie continue, même si vous voulez la détruire. Donc nous allons tous jouer pour nos supporters, mais aussi pour tous les Ukrainiens, à 100 %. »

lire aussi

Avant la finale face au Real Madrid, les supporters de Liverpool dans les starting-blocks

Alexander-Arnold : «Vous pouvez toujours vous convaincre que c'est juste un match de plus»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles