"J'ai envie d'apprendre à battre mon cousin" : le succès du Mondial féminin suscite des vocations en France

franceinfo
Disputée en France pendant un mois, du 7 juin au 7 juillet 2019, la Coupe du monde féminine de football a généré un très fort engouement et a tout d'une bonne affaire pour le football français, au féminin.
Disputée en France pendant un mois, du 7 juin au 7 juillet 2019, la Coupe du monde féminine de football a généré un très fort engouement et a tout d'une bonne affaire pour le football français, au féminin.

La Coupe du monde féminine de football s'est achevée dimanche à Lyon avec un nouveau sacre des Américaines, qui avaient éliminé les Françaises en quart de finale. Malgré cette sortie des tricolores, l'engouement généré autour de la compétition n'avait pas faibli. La finale entre les Pays-Bas et les Etats-Unis a d'ailleurs rassemblé près de six millions de télespectateurs, laissant présager des retombées positives.

"Chez les jeunes, dans les équipes de football, il y a plus de garçons que de filles", analyse Maëlys. Du haut de ses six ans, la fillette a déjà une vision très juste du football. En effet, les féminines ne représentent actuellement que 8 % des licenciés en France. Une proportion qui va forcément s'accroître avec les bonnes audiences de la Coupe du monde féminine à la télévision - 12 millions de téléspectateurs pour le quart de finale entre la France et les Etats-Unis - comme dans les stades, grâce à un public conquis.

J'ai envie d'apprendre à faire des passes, j'ai envie d'apprendre à battre mon cousin

Maëlys, 6 ans

à franceinfo

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce


Ce dernier devrait contribuer à donner un grand coup d'accélérateur à la pratique du ballon rond chez les femmes, en France. "Ce Mondial a vraiment eu un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

À lire aussi