« J'ai les jambes pour gagner », estime Michael Matthews avant le GP de Québec

Michael Matthews lors du Tour de France 2022. (E. Garnier/L'Équipe)

L'Australien de BikeExchange, vainqueur des deux dernières éditions (2018 et 2019), remet son titre en jeu au GP de Québec (16h45 sur L'Équipe live), où il compte aussi se préparer en vue du Mondial dans deux semaines.

« Qu'est-ce que cela vous fait de revenir à Québec, trois ans après la dernière édition que vous aviez gagnée ?
Je suis super excité de revenir, vraiment. Avoir l'opportunité de faire ces courses à nouveau, d'être avec des nouveaux fans, c'est une victoire pour tout le monde. J'adore le circuit ici à Québec, très beau, avec cette montée finale qui me convient bien. J'ai une grosse équipe autour de moi et j'espère faire de mon mieux.

lire aussi
Van Aert en répétition à Québec

Et gagner une troisième fois de suite ?
J'espère, mais ça ne fonctionne pas toujours comme on veut. J'ai le dossard numéro 1 (du vainqueur sortant) dans le dos et je suis capable de gagner à nouveau, j'ai les jambes pour et j'espère le montrer. Dans une course en circuit comme ça, il peut se passer beaucoup de choses, d'autant plus avec un peloton aussi fort que cette année. Cela peut arriver en sprint massif, ou en petit groupe, donc je vais faire mon truc sans trop penser aux autres.

Ces courses canadiennes vous servent aussi de préparation pour le Mondial (le 25 septembre en Australie) ?
Bien sûr, j'ai le Mondial dans un coin de la tête. C'est dans deux semaines maintenant et c'est un gros objectif. Mais ces deux courses sont d'abord une bonne opportunité de gagner, et on va se concentrer sur ça. Une fois terminé, on pensera au Championnat du monde.

lire aussi
Le calendrier de la saison

Avec Van Aert, Pogacar ou Girmay, plusieurs des candidats au titre mondial seront face à vous au Canada. Cela peut-il jouer ?
Je pense que ce sera une bataille psychologique, entre ceux qui vont montrer des choses différentes de d'habitude, d'autres qui ne vont rien montrer... Je pense que tous les hommes-clés du Championnat du monde sont ici, dans ces deux courses. Donc on va voir leur forme, leur tactique. Ces courses sont très similaires à ce qu'on aura en Australie, donc ce sera intéressant. »