Le Japon renverse l'Espagne, les deux équipes filent en huitièmes de finale

Le but de Ritsu Doan a relancé le Japon face à l'Espagne. (A. Réau/L'Équipe)

Le Japon a créé la surprise ce jeudi en battant l'Espagne (2-1) après avoir été mené. Les Japonais, qui avaient déjà fait chuter l'Allemagne (2-1), terminent en tête du groupe E et se qualifient pour les huitièmes, où ils défieront la Croatie. Les Espagnols, deuxièmes, affronteront le Maroc.

Le match : 2-1

Une semaine après avoir piégé l'Allemagne (2-1), le Japon a remis cela ce jeudi soir face à l'Espagne. La sélection nipponne, menée à la mi-temps (1-0), a renversé l'Espagne en trois minutes pour aller terminer en tête du groupe E et arracher une place plus que méritée en huitièmes de finale de la Coupe du monde. L'un des plus beaux exploits du Japon sur la scène internationale.

lire aussi : Le film de Japon-Espagne

Les entrées de Ritsu Doan et Kaoru Mitoma après la pause à la place de Takefusa Kubo et Yuto Nagatomo ont changé le visage de la formation asiatique. À la 48e minute, à la suite d'un pressing haut des Japonais, Baldé a perdu le ballon aux abords de sa surface. Doan s'en est saisi et sa frappe puissante a trompé Unaï Simon, dont l'intervention est loin d'être irréprochable. Trois minutes plus tard, donc, Doan - encore lui - a centré devant le but de Simon, Mitoma s'est arraché pour empêcher le ballon de sortir et Tanaka l'a poussé au fond des filets. Il a bien fallu deux grosses minutes aux arbitres pour vérifier que la balle n'avait pas quitté les limites du terrain, mais le deuxième but japonais a finalement été validé par le VAR (51e).

L'Espagne, qui avait largement dominé la première période et ouvert le score à la suite d'un centre parfait de César Azpilicueta pour la tête d'Alvaro Morata (12e), peut s'en vouloir. Elle a eu l'occasion de tuer le match durant les quarante-cinq premières minutes, mais a manqué de réalisme. Tout le contraire de l'équipe japonaise qui aurait pu être accompagné du Costa Rica en huitièmes. Entre la 71e et la 73e minutes, l'Espagne et l'Allemagne étaient toutes les deux éliminées du Mondial. La victoire des Allemands (4-2), troisièmes du groupe, a finalement sauvé la Roja d'une humiliation.

Lire la suite sur L'Équipe.fr

VIDÉO - USA : Thimoty Weah : « Nous sommes confiants contre n'importe qui »