Jason Tesson remporte la 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo

Jason Tesson a remporté la deuxième étape de la Tropicale Amissa Bongo. (G.Demouveaux/Service presse tropicale)

Pour sa première course sous les couleurs de TotalEnergies, Jason Tesson s'est imposé dès la 2e étape ce mardi à Mitzic sur la Tropicale Amissa Bongo.

Jean-René Bernaudeau, le patron de TotalEnergies qui a retrouvé ici au Gabon son ancien poste de directeur sportif au volant de la voiture, disait de Jason Tesson au départ ce mardi matin que son coureur était « nerveux depuis son arrivée ici, mais c'est plutôt bon signe, ça veut dire qu'il a hâte de gagner. » L'Angevin savait parfaitement ce qu'il avait à faire sur cette deuxième étape, et il n'a pas flanché dans les derniers mètres de l'arrivée après une belle montée qui débouchait sur la ligne.

lire aussi : Le classement de la 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo

Avec Geoffrey Soupe, Lorrenzo Manzin et Émilien Jeannière, le réservoir d'hommes rapides dans l'équipe vendéenne sur la Tropicale Amissa Bongo est suffisamment fourni pour éviter les ratés. Après la victoire de Soupe lundi à Oyem grâce à la maîtrise de ses coéquipiers, celle d'un autre coureur de TotalEnergies était presque évidente pour cette deuxième journée. Encore fallait-il savoir lequel sortirait du chapeau. L'explosivité de Jason Tesson a suffi pour faire la différence et s'offrir un premier succès sous ses nouvelles couleurs.

lire aussi : Le classement général de la Tropicale Amissa Bongo

Son arrivée cette année au sein de l'équipe de Jean-René Bernaudeau ressemblait déjà à un début d'aboutissement pour ce coureur que tout le monde savait particulièrement doué au sprint depuis ses jeunes années mais qui avait dû patienter avant d'intégrer le haut-niveau et son équipe de rêve, TotalEnergies qui n'avait pas pu l'embaucher en 2020 car il ne sortait pas de ses rangs du Vendée U. Un passage obligé pour les amateurs qui passent pros chez lui.

Il avait été récupéré par Stéphane Heulot dans son club amateur de Sojasun avant de passer enfin pro en 2021 chez Saint-Michel - Auber 93. Si ce n'était là qu'un simple passage dans son plan de carrière, en attendant un signe de Jean-René Bernaudeau, il fut couronné de trois succès de valeur sur des étapes aux Quatre Jours de Dunkerque, au Tour du Poitou-Charentes et aux Boucles de la Mayenne. À 25 ans et même s'il n'a pas pu toujours jouer au même niveau que ses collègues sprinteurs, il sait qu'il a désormais une belle place à se faire.

lire aussi : Toute l'actualité du cyclisme