Jasper Philipsen après sa victoire sur la 15e étape du Tour de France : « La plus grande de ma carrière »

La joie de Jasper Philipsen à l'arrivée de la 15e étape, dimanche. (E. Garnier/L'Équipe)

Après quatre deuxièmes places sur le Tour de France, le sprinteur belge d'Alpecin, Jasper Philipsen, a enfin décroché une victoire en s'imposant au sprint à l'occasion de la 15e étape, dimanche. Il a devancé d'un souffle son compatriote de la Jumbo Wout van Aert et le Danois de Trek-Segafredo Mads Pedersen.

« L'an dernier, vous avez avez terminé 3e au sprint à Carcassonne. Qu'est-ce qui a changé depuis un an ?
C'est vrai que c'est crucial de connaître le final mais ce qui est vraiment différent de l'an dernier c'est de ne pas devoir battre Mark Cavendish. Mais après toutes ces 2e places (4), je sais combien c'est difficile de gagner sur le Tour et cette fois tout s'est bien mis en place pour nous. On avait essayé de rouler dans l'étape de Saint-Etienne, mais ce n'était pas arrivé au sprint comme nous l'avions souhaité.

À quel point est-ce un soulagement pour vous de gagner après huit Top 3 sur le Tour (en 2021 et cette année) ?
Énorme. Il a fallu attendre beaucoup, travailler beaucoup et souffrir beaucoup mais je savais que le moment viendrait. Aujourd'hui, ça a marché.

lire aussi

Le film de la 15e étape

« On a eu un Tour difficile. Le départ de Mathieu van der Poel, on ne l'a pas bien vécu. »

Parmi les jours de chaleur que vous avez vécus sur le Tour, où placez-vous celui-ci ?
Certainement dans le Top 5. Mais on est équipé pour lutter contre les effets de la chaleur. L'eau et la glace ont coulé toute la journée.

Vous avez dit en début de Tour que vous étiez capable de moins souffrir en troisième semaine d'un grand tour, êtes-vous toujours sur cette ligne ?
Oui, je pense. Mais pour le moment, je vais vraiment profiter de cette victoire. C'est une victoire clé, la plus grande de ma carrière. Ce (dimanche) soir, on va la fêter. C'est surtout pour nous beaucoup de pression qui retombe. On a eu un Tour difficile. Le départ de Mathieu van der Poel (abandon), on ne l'a pas bien vécu, ce n'est pas vraiment comme ça qu'on voyait le Tour. Mais aujourd'hui, on a montré qu'on pouvait aussi gagner sans lui. »

lire aussi

Philipsen s'impose au sprint à Carcassonne, Vingegaard reste en jaune

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles