Jasper Philipsen vainqueur du critérium de Saitama devant Jonas Vingegaard

Jasper Philipsen a devancé Jonas Vingegaard et et Geraint Thomas. (Y. Sunada/Presse Sports)

Le Belge Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a remporté le critérium de Saitama dimanche, devant Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et Geraint Thomas (Ineos Grenadiers).

À l'heure où le soleil se levait ce dimanche en France, le rideau tombait pour de bon la saison cycliste, au Japon, où le critérium de Saitama a fait son retour après deux années blanches dues à la pandémie de Covid. L'événement automnal a permis de prolonger encore un peu le plaisir dans la banlieue de Tokyo, où s'étaient rassemblés plusieurs milliers de spectateurs le long d'un circuit urbain de 3,5 km parcouru à 17 reprises par un mini-peloton de stars - y figuraient notamment le Maillot Jaune Jonas Vingegaard, les néo-retraités Vincenzo Nibali et Alejandro Valverde, les anciens lauréats Geraint Thomas et Christopher Froome, et le roi du sprint Mark Cavendish.

Si la plupart des participants ont profité de l'événement pour passer leurs vacances au Japon, souvent entourés de leurs proches, et que l'intérêt de cette épreuve est d'abord d'offrir un peu de l'esprit du Tour de France au public nippon, il y a bien eu une course, et sous un soleil rasant, c'est le sprinteur belge Jasper Philipsen, vainqueur l'été dernier de l'étape des Champs-Élysées, qui l'a remportée à l'issue d'un sprint à trois face à Vingegaard et Thomas. Un peu plus tôt, Nibali et Valverde, vainqueurs à l'applaudimètre, s'étaient détachés dans les derniers tours afin de s'offrir un joli jubilé. Cavendish, quatrième, a lui dominé le sprint du peloton.


lire aussi

Le Tour de France se réinvite au Japon avec le retour du traditionnel critérium de Saitama

« Même si je n'ai pas gagné, je me sentais plutôt bien, a réagi Vingegaard, qui avait remporté le week-end dernier la première édition du critérium de Singapour. Il y avait une super ambiance, le monde au bord de la route était incroyable. »


Guillaume Martin également présent

« Ce n'était pas aussi facile que ce que j'avais imaginé, a noté Guillaume Martin, qui découvrait l'événement. Je n'avais pas roulé depuis trois semaines donc le réveil était assez explosif, mais j'ai bien profité de l'expérience. J'ai pu découvrir ces dernières semaines les différentes facettes du Japon qui est un pays assez fou, et avec tout ce public aujourd'hui, on se croyait vraiment sur une étape du Tour. C'est un vrai public de connaisseurs, très différent du public européen. C'est dingue de sentir une telle passion pour le cyclisme ici. »


lire aussi

L'actualité du cyclisme