Jean-Clair Todibo s'est « mangé le cerveau » après Nice-Nantes

À la veille d'affronter Saint-Étienne mercredi en match en retard de Ligue 1 (19h00), le défenseur de Nice Jean-Clair Todibo est revenu sur la déception ressentie après la défaite en finale de la Coupe de France, tout en se projetant sur la fin du championnat.

« Comment avez-vous vécu ces trois jours qui ont suivi votre défaite en finale de la Coupe de France ?
Je suis resté chez moi. Je me suis mangé le cerveau, comme la plupart des joueurs, à me demander ce qui s'était passé et comment on avait fait pour ne pas gagner ce match. Il y a forcément eu une grosse frustration et une grosse, grosse déception. Les mots ne sont pas assez forts pour décrire ce qu'on a ressenti en termes de douleur et de peine.

lire aussi

Christophe Galtier : « Pas à l'heure du bilan »

Mais on se doit de rester concentrés sur notre fin de saison, parce qu'il reste trois matches importants et trois victoires à aller chercher. On jouait sur deux tableaux. Ce n'est pas parce qu'on a flanché sur un tableau qu'il faut tout jeter à la poubelle. Le plus frustrant, ce serait de gâcher ce qu'on a fait depuis le début de la saison. Ce serait rajouter une autre frustration. Ce serait manquer de respect aux supporters, au staff et à son travail, et à nous-mêmes. Il faut se remobiliser.

« On reparle de la finale, mais à quoi ça sert d'en reparler ? On ne pourra pas rejouer le match »

Est-ce une épreuve mentale particulière dans une carrière de devoir rebondir pour trois matches décisifs, juste après cette désillusion ?
Cette défaite en finale était déjà un moment à part dans la carrière de chacun de nous. Il va falloir être costaud dans la tête. Ça fait partie des aléas des sportifs de haut niveau. On a vu que City, après son élimination face au Real Madrid en Ligue des Champions, avait dû relever la tête pour le championnat. Nous, c'est la même chose.

En avez-vous parlé entre vous, les joueurs ?
Par rapport à quoi ? Sur les visages, on voit tous comment on est. On reparle de la finale, mais à quoi ça sert d'en reparler ? On ne pourra pas rejouer le match. Il faut aller de l'avant. C'est à nous de nous remobiliser.

Les informations sorties autour de l'avenir de votre entraîneur, Christophe Galtier, perturbent-elles le groupe ?
Je n'en ai pas entendu parler. Ce qui se passe en haut se passe en haut. Nous, on est concentrés sur nos objectifs, et le coach aussi est très focus sur la fin de saison. »

lire aussi

Chelsea, Lausanne-Sport, Nice... Ineos entretient le flou

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles