Jean-Michel Aulas, après Lyon-Strasbourg : « Un sentiment de gâchis »

Jean-Michel Aulas a dénoncé des actes de violence avant la rencontre. (A. Martin/L'Équipe)

Battu par Strasbourg samedi (2-1), l'OL s'enfonce dans la crise. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas n'a pas aimé la réaction des supporters et demande leur soutien. Il promet également des « mouvements significatifs avant la fin du mercato ».

Le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas a réagi, après la défaite de son équipe à domicile contre Strasbourg (1-2), samedi en Ligue 1. Il est aussi revenu sur les incidents qui ont émaillé la soirée avant, pendant et après la défaite.

Avant, le car des joueurs de l'OL avait été accueilli par quelques supporters véhéments, que le dirigeant a accusés, après-coup, d'avoir attaqué le véhicule : « Il y a un sentiment de gâchis. Dans le bus, nous avons fait l'objet d'une attaque des supporters (ultras) que nous avions rencontrés (vendredi) avec John (Textor, nouveau propriétaire du club). Cela s'était très bien passé. Ils devaient rester non-violents alors qu'il y a eu des actes de violence avant le match. Les kops peuvent avoir des avis sur les joueurs. C'est le jeu des supporters, mais quand ils attaquent des dirigeants exemplaires (Vincent Ponsot, directeur du football et Bruno Cheyrou, directeur du recrutement) c'est moi qu'ils attaquent. Il faut qu'ils arrêtent ».

lire aussi : Laurent Blanc : « On ne mérite pas de perdre »

« Nous avons deux dirigeants qui travaillent jour et nuit pour le club, a poursuivi Aulas. Je ne peux pas accepter cela. Notre club souffre en ce moment. Il ne faut pas qu'à chaque fois que l'on prend des initiatives, on se retrouve face à des supporters qui sont très méchants par rapport à des gens irréprochables. Nous allons encore travailler avec John pour prendre un certain nombre d'initiatives rapides, mais il faut que nous ayons avec nous les supporters. On va faire bouger les choses. Il va y avoir du mouvement significatif avant la fin du mercato. Mais en janvier, il y a une marge de manoeuvre limitée ».

lire aussi : Le classement de Ligue 1