Jean-Pierre Siutat, président de la FFB, après la finale perdue face à l'Espagne : «Une défaite ne change pas la dynamique»

Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération française, se félicite de la constance de la France au plus haut niveau malgré la défaite en finale.

« Bien sûr, la victoire est un catalyseur du développement. Bien sûr, on aurait aimé arracher cette médaille d'or. Mais un match ne change pas la face de la Terre, le travail accompli ni la belle dynamique du basket français. Avoir enchaîné trois podiums dans les plus grandes compétitions (bronze mondial 2019, argent olympique en 2021, argent européen 2022) montre la constance au plus haut niveau de notre équipe de France.

lire aussi

L'équipe de France s'incline en finale de l'Euro face à l'Espagne

J'inclus dans cette réussite la régularité des filles et ce qu'on est en train de monter dans le 3 x 3. C'est un témoin du sérieux du basket français, de l'implication de ses dirigeants, ainsi que le gage d'une politique solide et stable. Le fait d'avoir fait confiance à Vincent Collet et son staff, en analysant et comblant nos lacunes et faiblesses, a payé.

Boris Diaw, capitaine historique, est également un pion essentiel comme manager général, dans le lien entre joueurs et staff, les rapports avec la NBA... Ce n'est pas une garantie de succès, mais un facteur de réussite. On ne sait pas où on sera dans dix ans, mais on continue à produire des joueurs. Ce que font les seniors, qui ont construit leur attachement à la sélection au fil des ans, est un signal pour les jeunes. Ils doivent continuer à s'investir dans le maillot France. Qu'ils viennent eux aussi reprendre le flambeau et vivre ce rêve.

Car ce qu'on a encore montré cet été renseigne sur nos capacités à performer, avec des joueurs supplémentaires - Nicolas Batum, Nando De Colo, Victor Wembanyama. En 2023 et 2024, On voudra aller chercher l'or et j'y crois : on va le faire. Avec Joel Embiid ? Je ne sais pas, il lui manque sa licence FIBA et il n'est donc pas encore sélectionnable (rire). On verra. »

Le résumé de France - Espagne en vidéo