Jesus Herrada remporte la 7e étape de la Vuelta, Remco Evenepoel reste leader

Jesus Herrada a retrouvé le succès sur ses terres, en Espagne. (E. Garnier/L'Équipe)

L'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) a remporté la 7e étape de la Vuelta, vendredi, en réglant au sprint un petit groupe de coureurs échappés. Il devance Samuele Battistella et Fred Wright. Remco Evenepoel conserve la tête du classement général.

Les sprinteurs ont perdu leur bras de fer avec les échappés. Six coureurs se sont fait la malle en début d'après-midi vendredi sur la 7e étape de la Vuelta, et c'est finalement Jesus Herrada (Cofidis) qui s'est imposé en réglant au sprint quatre compagnons d'échappée.

L'Espagnol, déjà vainqueur d'une étape en 2019 sur la Vuelta, l'a emporté d'un rien devant l'Italien Samuele Battistella (Astana Qazaqstan) et le Britannique Fred Wright (Bahrain-Victorious), qui semblait pourtant être le plus rapide. Jimmy Janssens (Alpecin-Deceuninck) et Harry Sweeny (Lotto-Soudal) complètent le top 5, tandis que le sixième échappé, Omer Goldstein (Israël-Premier Tech) a lâché à plus de 70 kilomètres de l'arrivée, durant l'ascension rapide du Puerto de San Glorio (22,4 km à 5,5 %, 1re catégorie),

lire aussi

Le classement de la 7e étape

Pas mécontent de ce scénario inattendu, le sprinteur Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) a pris la sixième place en remportant le sprint du peloton, arrivé 29'' derrière les cinq coureurs de tête. Distancé dans les pentes du Puerto de San Glorio grâce au travail des coéquipiers de Mads Pedersen (Trek-Segafredo), l'Irlandais a pu recoller dans la descente empruntée par la suite en compagnie d'autres coureurs en difficulté.

lire aussi

Le classement général

Le « scénario de dingue » a souri à Herrada

Au moment de commenter sa victoire, obtenue au bout d'une journée à l'avant de la course, Herrada a parlé d'un « scénario dingue. À une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, je pensais qu'ils allaient rentrer, confiait le vainqueur du jour, tout sourire, au micro d'Eurosport. Il fallait être patient dans le sprint, et c'est ce que j'ai fait. La journée a été très rapide, mais j'ai essayé de garder le plus de force possible jusqu'à la ligne. Cette deuxième victoire sur la Vuelta représente beaucoup pour moi. Je sentais que j'avais de bonnes jambes aujourd'hui. »

Pas de bouleversement au général

Au lendemain d'une 6e étape mouvementée, les favoris du classement général n'ont pas bougé d'une oreille, et Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) conserve donc le maillot rouge de leader récupéré jeudi avec la manière. Samedi, les coureurs retrouveront un profil bien plus escarpé entre Pola de Laviana et Collau Fancuaya pour une arrivée inédite au sommet (153,4 km).

lire aussi

Toute l'actu de la Vuelta