JEU DÉCISIF - D’une décennie à l’autre

A quoi ressemblera le tennis dans dix ans ? Dix ans, c’est aussi l’âge de cette chronique. Un bon chiffre pour y apporter un point final.

Le Central de Roland-Garros, encore en plein travaux, symbole du tennis du futur. <em>(EFE/ Yoan Valat)</em>
Le Central de Roland-Garros, encore en plein travaux, symbole du tennis du futur. (EFE/ Yoan Valat)

Oui, il aura quel visage, le tennis de la prochaine décennie ? Un sport aussi ancré dans l’histoire et les traditions doit-il forcément évoluer pour rester dans l’air du temps ? Sans doute. Tout est alors question de dosage. Se réinventer, oui, mais sans se renier.

– Va-t-on demain supprimer les deux balles au service ? Ou intégrer le let sur les engagements (on s’en approche, il est en vigueur chez les juniors en Grand Chelem) ?
– Va-t-on définitivement basculer, lors de la prochaine décennie, dans un « short tennis » comme lors du Masters de la Next Gen puisque tout doit aller plus vite, puisque l’on ne donne plus de temps au temps…
– Et techniquement parlant, jouera-t-on encore plus vite qu’aujourd’hui ?
– Roland-Garros aura-t-il encore réussi à gagner du terrain jusqu’à la Porte d’Auteuil (pour le coup, ça sera vraiment le tournoi de la Porte d’Auteuil, on sortirait du métro directement dans le stade) ?
– Reviendra-t-on en arrière sur l’uniformisation des surfaces, ce poison qui lisse le jeu ?
– Quel représentant de la Next Gen va s’affirmer le plus, dès lors que Djokovic, Nadal et Federer auront démarré leur vie d’après ?
– Et la Coupe Davis, en 2029, ça rassemblera à quoi ?
– Un seul va-t-il régner en maître où se partageront-ils le pouvoir ? Comment le tennis encaissera-t-il le départ de ces trois fantastiques, trio unique et phénoménal de l’histoire du jeu, cannibales magistraux, vainqueurs de 52 titres du Grand Chelem, dépassant allègrement tous les trois celui qui était le plus titré à l’aube du XXIe siècle, Pete Sampras et ses 14 couronnes.
– Et le dopage ? La pêche aux tricheurs va-t-elle vraiment s’intensifier ?
– La Laver Cup de Federer sera-t-elle devenue officielle et lancée sur les traces de la Ryder Cup de golf ?
– Verra-t-on un Français gagner Roland-Garros (l’an prochain, il y aura 37 ans que Noah s’est imposé, soit la durée entre son titre et celui de Marcel Bernard, son prédécesseur, ouch ! ) ? Plus fou encore, un Français numéro un mondial ?
– Les paris en ligne, cette gangrène, auront-ils été interdits, seule solution viable.

Dix ans donc, dix ans à venir, mais aussi dix comme le nombre d’années de cette chronique, lancée en 2009 sur Yahoo, et dont vous lisez… les dernières lignes. J’aime les chiffres ronds. Alors dix, c’est parfait pour mettre un point final. Dix, ce n’est pas mal quand même, un joli p’tit bout de vie, et si cet espace consacré au tennis a duré aussi longtemps, je le dois aux plus fidèles d’entre vous. Alors mille (comme environ le nombre d’articles publiés) mercis ! Car si Jeu Décisif n’avait pas trouvé sa place dans cette jungle numérique où tout est calculé, analysé, compilé, on m’aurait rapidement prié d’aller m’amuser ailleurs avec ma petite balle jaune.

Cette longévité, je la dois aussi aux différents responsables des sports de ce site, qui, heureux hasard, aiment le tennis, et se sont battus pour lui offrir sur la durée une fenêtre que d’autres n’auraient peut-être pas jugée légitime. A vous tous, donc, encore merci. Vive le tennis ici (où vous attend une surprise, je crois) et ailleurs…

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles