Jeux Olympiques Tokyo 2021 : brève anthologie des logos qui ont marqué l’histoire des JO

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Le logo des JO de Sydney, en 2000, a marqué les esprits (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les designers à l'origine des logos officiels des Jeux Olympiques sont parfois très inspirés… et parfois pas du tout.

Les Jeux Olympiques qui ont le plus marqué les esprits sont souvent restés indissociables de leur logo officiel, mais les concepteurs de logos ne tombent pas toujours juste.

Si certains logos ont été descendus en flèche dès leur parution, tombant durablement en disgrâce, d'autres ont été salués dès leur création et restent dans les mémoires. Voici quelques-uns des meilleurs et des pires logos de l'histoire des Jeux Olympiques.

JO de 1976 à Montréal

Le logo des JO de Montréal repris par la chaîne de télévision américaine ABC (Photo by ABC Photo Archives/ABC via Getty Images)
Le logo des JO de Montréal repris par la chaîne de télévision américaine ABC (Photo by ABC Photo Archives/ABC via Getty Images)

Pour les Jeux de 1976, les designers avaient imaginé un "M" rouge géant, pour Montréal, dessiné à partir des anneaux olympiques. Ce logo était l'œuvre du graphiste Georges Huel, qui avait également participé au dessin de la torche olympique. Toutefois, son célèbre collègue Milton Glaser a déclaré un jour que ce logo "conviendrait peut-être mieux à un fabricant d’essuie-tout".

JO de 2000 à Sydney

Le logo officiel des Jeux Olympiques de 2000 à Sydney. (Photo : Getty Images)
Le logo officiel des Jeux Olympiques de 2000 à Sydney. (Photo : Getty Images)

Le logo des Jeux Olympiques de Sydney a été imaginé par l'architecte et designer australien Michael Bryce. L’artiste s’est inspiré de l'Opéra de Sydney et des boomerangs aborigènes pour créer une impressionnante œuvre d'art. "Le mouvement du dessin et la typographie rendent l'ensemble parfaitement harmonieux", complimente Milton Glaser.

VIDEO - Comment élever un.e champion.ne olympique : l'incroyable parcours d'Annia Hatch

JO de 2012 à Londres

Lord Sebastian Coe pose pour devant le logo des Jeux Olympiques de 2012. (Photo : Daniel Berehulak/Getty Images)
Lord Sebastian Coe pose pour devant le logo des Jeux Olympiques de 2012. (Photo : Daniel Berehulak/Getty Images)

L’agence de conseil Wolff Olins a conçu le logo des Jeux Olympiques de 2012 de façon à le rendre très visible sur les écrans de télévision. Ce logo a cependant créé la polémique, étant notamment qualifié de "clinquant" par la critique de design Alice Rawsthorn.

"J'ai estimé à l'époque, et je le pense toujours, que le logo de 2012 était marquant pour les mauvaises raisons, juge cette dernière. Il faisait trop clinquant avec sa typographie maladroite et ses formes biscornues. Et quand des téléspectateurs se sont plaints à la BBC qu'une version animée du logo avait provoqué des crises d'épilepsie, cela a été la cerise sur le gâteau."

JO de 2020 (2021) à Tokyo

Le drapeau olympique et le logo des Jeux Olympiques de Tokyo (Photo : KAZUHIRO NOGI/AFP via Getty Images)
Le drapeau olympique et le logo des Jeux Olympiques de Tokyo (Photo : KAZUHIRO NOGI/AFP via Getty Images)

Le premier logo des JO de Tokyo a suscité des polémiques dès le départ. Le comité d'organisation a dû renoncer à l’utiliser car son créateur, Kenjiro Sano, était accusé d'avoir plagié l'emblème d'un théâtre belge.

"Je m’investis longuement dans chacune de mes créations, j’en prends le plus grand soin, ce sont comme des enfants, s'est défendu l'intéresé. C’est vraiment dommage et un peu navrant d’entendre ce genre de propos."

Le logo a finalement été remplacé par une création de l'artiste Asao Tokolo, basé à Tokyo. Cela n’a pas empêché une autre controverse d’éclater lorsque les organisateurs ont décidé de conserver l’intitulé "Tokyo 2020" malgré le report des Jeux en 2021 en raison de la pandémie de Covid-19.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles