Jeux Olympiques Tokyo 2021 : ce qu'il faut savoir sur les quatre nouveaux sports

·8 min de lecture
De nouveaux sports passionnants vont faire leur première apparition aux Jeux Olympiques de Tokyo (Photo : DR/Getty Images) (DR/Getty Images)

Que vous soyez amateur d’escalade sur blocs, de "cutbacks" ou de "ollies", les JO de Tokyo vont vous gâter grâce aux quatre nouveaux sports qui vont y faire leur première apparition. Présentation de ces nouvelles disciplines.

Depuis toujours, les Jeux Olympiques ont été l'occasion de faire découvrir de nouveaux sports incroyables à un public international. Et les Jeux de Tokyo, qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août, ne feront pas exception à la règle. Parmi les épreuves, quatre nouvelles disciplines, surf, skateboard, escalade et karaté, seront inaugurées sur la plus grande scène du monde, portant à 33 le total des sports représentés à Tokyo. Avec des médailles réparties dans pas moins de 339 épreuves différentes au total, voici à quoi vous devez vous attendre pour les nouvelles disciplines des JO.

Surf

Lieu : plage de Tsurigasaki (située à 100 km du stade olympique de Tokyo, dans la ville d’Ichinomiya, dans la préfecture de Chiba, sur la côte du Pacifique)

Pour cette première du surf aux Jeux Olympiques, les compétitions verront s’affronter 20 hommes et 20 femmes dans chaque catégorie. Les surfeurs auront 30 minutes par série pour prendre les vagues et essayer d’obtenir le meilleur score possible dans ce temps imparti. Les deux meilleurs scores de chaque surfeur composeront sa moyenne générale. Un jury de cinq experts évaluera la performance de chaque surfeur et attribuera une note sur 10, en fonction de critères tels que le niveau de difficulté et le risque associé aux figures réalisées, ainsi que les vagues prises.

Les scores les plus élevés seront accordés aux surfeurs qui seront novateurs ou qui repousseront les limites du possible avec des manœuvres telles que des variations d’"aerial" ou de "tail slide". La diversité des figures réalisées ("roller", "take-off", "cutback", etc.), l’engagement, ainsi que la vitesse, la puissance et la fluidité du style d’un surfeur entreront également en ligne de compte dans la notation.

Lors du premier tour, quatre surfeurs s’affronteront. Lors du deuxième, cinq. Ensuite, à partir du troisième tour, la compétition se transformera en duel, au cours duquel les deux surfeurs ne seront pas autorisés à prendre la même vague, la "priorité de passage" étant dictée par les règles du surf.

Malheureusement, le célèbre surfeur américain Kelly Slater ne concourra pas aux JO de Tokyo puisqu’il a dû s’incliner face à son compatriote John John Florence lors des épreuves de qualification. L’ancien et l’actuel champions du monde originaires du Brésil, Italo Ferreira et Gabriel Medina, ainsi que l’Australien Owen Wright figurent parmi les grands noms du surf masculin à ne surtout pas manquer.

Chez les femmes, la championne du monde en titre, l’Américaine Carissa Moore, sera clairement la surfeuse à battre, tandis que tous les espoirs de médailles de l’Australie reposeront sur les épaules de Stephanie Gilmore, qui détient sept titres de championne du monde.

Escalade

Vitesse, force, agilité, souplesse et mental d’acier devront être au rendez-vous pour les débuts de l'escalade sportive aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Les athlètes (20 hommes et 20 femmes) s’affronteront dans trois épreuves variées (vitesse, bloc et difficulté). Les notes obtenues dans chaque épreuve seront multipliées entre elles, ce qui déterminera la place de chacun dans le classement général. Le grimpeur détenant le score le moins élevé, une fois les trois notes multipliées entre elles, remporte la médaille d’or.

L’épreuve de vitesse oppose deux grimpeurs sur un parcours identique. Celui qui atteint le sommet du mur de 15 mètres est déclaré vainqueur.

Dans l'épreuve de bloc, les grimpeurs escaladent autant de voies fixes qu'ils le peuvent en quatre minutes sur un mur de 4,5 m de haut, présentant des surplombs et des prises de différentes tailles (certaines sont si petites qu'elles ne peuvent être saisies qu’avec le bout des doigts). Pour réussir, une extraordinaire dextérité physique et mentale est requise, de même qu'une bonne gestion du temps et une planification minutieuse.

Pour l’épreuve de difficulté, les grimpeurs disposent de six minutes pour escalader un mur de plus de 15 mètres. Ils utilisent une corde de sécurité qu’ils accrochent à mesure qu’ils gravissent le mur, et remportent l’épreuve lorsqu’ils l’attachent au point culminant. Si un grimpeur tombe, son score est calculé en fonction de son dernier point d’attache. Pour les grimpeurs ayant atteint le même point, leur score sera déterminé selon leur vitesse.

La Slovène Janja Garnbret, qui détient six titres de championne du monde, et l’Anglaise Shauna Coxsey, sont parmi les favorites chez les femmes, tandis que le Tchèque Adam Ondra et le Japonais Harada Kai, champion du monde, sont attendus et devraient figurer en bonne place chez les hommes.

Karaté

Il est parfaitement logique que le karaté fasse son entrée aux Jeux Olympiques de Tokyo. Cette discipline japonaise ancestrale devient ainsi le troisième art martial représenté aux JO après le judo et le taekwondo.

Pour le karaté (terme signifiant "main vide" en japonais), 80 sportifs au total (hommes et femmes) s’affronteront dans différentes catégories de poids lors de deux épreuves : kumite et kata.

En kumite, deux karatékas se font face pendant trois minutes, des points étant attribués lorsque des coups de pied ou de poing sont assénés correctement sur la zone cible du corps de l’adversaire (tête, cou, dos ou abdomen). À l’issue des trois minutes, le premier sportif ayant obtenu huit points ou celui disposant du nombre de points le plus élevé est déclaré vainqueur. En cas d’égalité, c’est le sportif ayant marqué le premier point qui remporte l’épreuve.

Les vainqueurs des qualifications dans chaque catégorie de poids passent ensuite au tour d’élimination, puis aux demi-finales, avant de se disputer la la médaille d’or.

Le kata ("formes" en japonais), plus technique et axé sur la performance, est une démonstration de mouvements issus d’innombrables techniques traditionnelles. Sept juges évaluent la fidélité de la reproduction.

"Le kata, c’est comme un catalogue de mouvements et de techniques de karaté. En raison de leur complexité et du risque de mort associé, vous pouvez ou non vous en servir en kumite. Le kata est l’héritage du karaté et aucune modification n’est censée être apportée à la composition d’origine", explique à la chaîne olympique Somnath Palchowdhury, instructeur agréé de la Japan Karate Association.

Pour chaque épreuve, un pays peut présenter au maximum quatre hommes et quatre femmes, et au minimum une personne. Le pays d’accueil des JO, le Japon, présentera le nombre maximal de sportifs autorisés (à savoir quatre hommes et quatre femmes).

Skateboard

Grâce à la légende américaine Tony Hawk, le skateboard s’est fait une place sur la scène internationale. Malheureusement pour le skateur âgé actuellement de 52 ans, ce sport a fait son entrée aux JO un peu trop tardivement.

Les skateurs présents aux Jeux Olympiques de Tokyo s’affronteront dans deux catégories : "Park" (aussi appelé "Bowl") ou "Street". Le parc de sports urbains d'Ariake a été conçu pour reproduire, à une plus grande échelle, les environnements observés lors des épreuves de championnat du monde.

Pour l’épreuve de "Street" (qui se déroulera les 25 et 26 juillet), les skateurs emprunteront les traditionnels escaliers, rampes, bordures, bancs, murs et pentes que l’on retrouve dans de nombreux skateparks urbains à travers le monde.

Les skateurs seront libres de se disputer le parcours comme bon leur semblera dans le délai imparti. Les scores seront attribués en fonction du niveau de difficulté des figures réalisées, de la hauteur atteinte lors des sauts, de la vitesse, de l’originalité, de l’exécution et de la composition des mouvements.

L’épreuve de "Bowl" (ou "Park") est, quant à elle, intimement liée à la zone de Venice Beach à Los Angeles, dans laquelle la culture du skateboard a explosé dans les années 1970 et où les piscines vidées se sont transformées en toile sur laquelle les skateurs perfectionnaient leur art. Dans l'épreuve de "Park", le parcours proposé est donc en creux et présente des pentes raides, que les skateurs peuvent utiliser pour s’élancer et s’élever dans les airs.

Les concurrents seront jugés sur le niveau de difficulté et l’originalité de leurs mouvements, avec des flips, des rotations et des grabs parmi tout un éventail de figures captivantes lors de cette épreuve électrisante.

Tous les regards seront rivés sur la prodige anglaise du skateboard, Sky Brown, qui compte faire une entrée fracassante dans ces JO du haut de ses 12 ans et ce, malgré un poignet et une main cassés et des fractures au crâne suite à une chute survenue au cours d’un half-pipe en Californie l’année dernière.

Baseball et Softball

En théorie, si ces deux sports étaient inaugurés aux Jeux de Tokyo, cela porterait à six le nombre de nouvelles disciplines faisant leur entrée aux JO. Toutefois, le baseball et le softball ont déjà fait partie des Jeux par le passé. Ils font leur grand retour au programme des Jeux Olympiques après avoir été absents depuis 2008 et les Jeux de Pékin.

Ces deux sports ont été réintégrés après que le Comité International Olympique a invité le pays d’accueil à proposer l’ajout temporaire d’épreuves supplémentaires. Comme le baseball et le softball sont très populaires au Japon, le choix a été facile à faire...

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles