Jeux Paralympiques - Une 2e médaille pour Lloveras-Ermenault ?

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sacré sur le contre-la-montre sur route mardi, le tandem Alexandre Lloveras-Corentin Ermenault pourrait récupérer la médaille de bronze de la poursuite sur piste, après le contrôle positif du Polonais Marcin Polak. Même s'ils ont su relever la tête pour aller décrocher la médaille d'or dans le contre-la-montre sur route, mardi, Alexandre Lloveras et Corentin Ermenault n'en sont pas moins restés désemparés et frustrés par leur 4e place de la poursuite sur piste. C'est cette épreuve-là que le binôme constitué le 27 novembre dernier espérait vampiriser. Las, les qualifications avaient été un premier coup sur la tête, et perdre la petite finale pour buter sur le podium (4e), alors qu'ils l'avaient menée jusqu'à l'ultime tour, en fut un autre. lire aussi La France 14e au tableau des médailles Seulement, voilà que leur vainqueur, le Polonais Marcin Polak, est sous le coup d'un contrôle positif à l'EPO. L'Union cycliste internationale (UCI) lui a ainsi notifié un résultat d'analyse anormale dans un échantillon collecté à l'occasion d'un contrôle ciblé (réalisé hors-compétition, le 2 août), et diligenté par l'Agence de contrôle internationale (ITA). L'UCI en a été informée dans l'après-midi du 25 août par le laboratoire de Varsovie, accrédité par l'AMA, et l'athlète l'a officiellement su le 27 août. Il a évidemment le droit de demander et d'assister à l'analyse de son échantillon B. Mais il est depuis suspendu à titre provisoire. Corentin Ermenault « C'est une des raisons pour lesquelles j'ai arrêté chez les pros, je pense qu'on ne se battait pas tous qu'avec nos deux jambes » En outre, l'UCI a également appris que l'agence antidopage polonaise (POLADA) avait notifié à Marcin Polak et à son pilote Michal Ladosz des traces d'EPO dans d'autres échantillons. « C'est ahurissant de voir ça de nos jours. Ça montre qu'il y en a toujours, regrette Corentin Ermenault. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai arrêté chez les pros, je pense qu'on ne se battait pas tous qu'avec nos deux jambes, et c'était assez compliqué d'accepter ça pour ma part. » Déçu, le pilote d'Alexandre Lloveras n'est pourtant pas étonné de ce scénario. « J'avais entendu pas mal de choses sur eux (les Polonais). De toutes manières, ça va prendre quelques mois. Et, malheureusement pour nous, on n'aura pas vécu avec Alex ce moment-là, le podium au milieu de la piste. Au moins on aura eu une médaille d'or après », ajoute Corentin Ermenault avec une dose de fatalisme. Une maigre consolation. lire aussi Toute l'actualité des Jeux Paralympiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles