Jeux Paralympiques - Jeux Paralympiques, mode d'emploi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Du 24 août au 5 septembre, la planète sport poursuit son été japonais. Tout ce qu'il faut savoir en pratique et en chiffres.

Les athlètes participant aux Jeux Paralympiques appartiennent à trois grandes catégories.

1. Athlètes handicapés physiques : athlètes amputés, athlètes avec lésion de la moelle épinière, athlètes avec paralysie cérébrale : IMC (Infirmes Moteur Cérébraux). Athlètes atteints d'affections provoquant des problèmes locomoteurs, par exemple : polio, sclérose, dystrophie musculaire.

2. Athlètes malvoyants et non-voyants

3. Athlètes présentant un handicap mental ou psychique

Il faut noter que les athlètes sourds ou malentendants ne participent pas aux Jeux Paralympiques. Bien qu'intégrés en France à la Fédération française handisport, ils sont placés sous l'égide de l'ICSD, le Comité international des sports pour sourds qui organise des épreuves spécifiques, les « Deaflympics ».

Les athlètes sont regroupés par catégories selon leur handicap. En fonction des aptitudes physiques et sensorielles. Ce système de classification est déterminé par les conséquences du handicap sur la performance, et non par le handicap lui-même. De ce fait, des athlètes présentant un handicap différent peuvent concourir ensemble s'ils présentent un degré égal d'aptitude fonctionnelle. La classification est propre à chaque sport. Ainsi, en athlétisme, il y a des épreuves de course pour les malvoyants et les non-voyants, pour les amputés qui courent avec une prothèse et des courses en fauteuil roulant.

Les catégories sont nommées par une lettre (qui indique la discipline), et par deux chiffres : le premier identifie le type de handicap, le second sa gravité (plus il est bas, plus le handicap est grave). Par exemple, en athlétisme, la catégorie 1 concerne les athlètes non-voyants (11) (les non-voyants concourent avec un bandeau ou des lunettes noires), et malvoyants (12 et 13).

Les Paralympiques à la télé

France Télévisions proposera plus de 100 heures d'antenne pendant la quinzaine réparties sur le réseau 1re, France 3 et France 4 :

Mardi 24 août : cérémonie d'ouverture, dès 13 heures sur le réseau 1re et France 3.

Du 25 août au 4 septembre : les épreuves en direct, de 7 heures à 15 heures sur le réseau 1re, France 3 et France 4.

Dimanche 5 septembre : cérémonie de clôture, dès 13 heures sur le réseau 1re et France 3.

Tous les jours, Le journal des paras, de 20 h 45 à 20 h 50 sur France 3.

Via un partenariat avec France Télé, la chaîne L'Équipe diffusera les images des Jeux chaque soir, en prime time, l'essentiel de la journée et notamment les performances des Français dans l'émission Jeux Paralympiques, la course aux médailles. Cette dernière sera animée par France Pierron, Benoît Cosset et Anne-Sophie Bernadi en alternance, accompagnés de deux nouveaux consultants : la championne de France de paratennis Pauline Déroulède et le nageur Charles Rozoy, médaillé d'or aux Jeux Paralympiques de Londres en 2012.

En chiffres

16 : C'est la seizième édition des Jeux Paralympiques, créés sous cette appellation en 1960. Des Jeux d'hiver sont organisés depuis 1976. En 2022, à Pékin, c'en sera la 13e édition.

4 400 : Le nombre d'athlètes attendus pour ces Jeux Paralympiques. Ils sont issus de 134 délégations, soit 30 de moins qu'en 2016 à Rio (164). Six d'entre eux seront en lice sous la bannière de l'équipe des réfugiés.

138 : Le nombre d'athlètes paralympiques français sélectionnés pour Tokyo (dans 19 sports). Ils sont accompagnés par 15 guides ou assistants. L'objectif de la délégation française est de ramener 35 médailles. À Rio en 2016, la France avait obtenu 28 médailles : 9 or, 5 en argent, 14 en bronze. Et terminé 12e du classement.

22 : Le nombre de sports au programme cette année : athlétisme, aviron, badminton, basketball fauteuil, boccia, canoë, cyclisme, escrime fauteuil, équitation, cécifoot, goalball, judo, natation, powerlifting, rugby fauteuil, tir à l'arc, tir sportif, tennis de table, taekwondo, tennis fauteuil, triathlon, volley-ball assis. Deux nouveaux venus : le para-badminton et le para-taekwondo.

2 : seuls deux sports du programme sont strictement paralympiques et n'ont pas d'équivalent valide. Il s'agit de la « boccia », une sorte de pétanque, jeu de boule pratiqué par des personnes touchées par une infirmité motrice cérébrale (la France participe pour la première fois cette année). Et le « goalball », jeu destiné aux non-voyants qui se pratique avec un ballon sonore par équipes de 3.

539 : Le nombre d'épreuves (et donc de podiums) au cours de ces Jeux qui se dérouleront sur 19 sites ayant déjà été utilisés pendant les Jeux Olympiques.

55 : Le nombre record de médailles paralympiques gagnées, en individuel et en relais, par la nageuse américaine Trischa Zorn aujourd'hui âgée de 57 ans, aveugle de naissance, en 7 éditions des Jeux (entre 1980 et 2004) : 41 médailles d'or, 9 d'argent, 5 de bronze.

25 : La nageuse française Béatrice Hess a remporté 25 médailles entre 1984 et 2004 (20 en or, 5 en argent). Elle détient toujours le record du monde du 200 m nage libre (2'44'').

1 : Un seul athlète à ce jour à été médaillé aux Jeux Olympiques et aux Jeux Paralympiques. L'escrimeur hongrois Pal Szekeres, en bronze au fleuret par équipes aux Jeux de Séoul en 1988, victime d'un accident de la route, devint ensuite champion paralympique (en fauteuil) du fleuret en 1992 puis du sabre et du fleuret en 1996. Il fut aussi médaillé de bronze du sabre en 2000, et au fleuret par équipes en 2008.

33 : C'est trente-trois ans après sa participation olympique aux Jeux de Séoul en 1988 (sur 200 m papillon) que la nageuse française Claire Supiot, 52 ans, participera aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Souffrant d'une maladie neurologique, elle a été championne d'Europe du 200 m nage libre en 2018.

4,1 milliards : Le nombre des téléspectateurs qui ont regardé les épreuves des Jeux Paralympiques de Rio à la télé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles