Jeux Paralympiques - Natation (H) - Alex Portal, médaillé de bronze sur 400 m aux Jeux Paralympiques de Tokyo : « Ma carrière ne fait que commencer »

·3 min de lecture

Le nageur Alex Portal (19 ans), déficient visuel, peine à savourer la médaille de bronze décrochée sur 400 m, vendredi. Il reste plus ambitieux que ça. « On vous avait quitté tout attristé par une quatrième place, mercredi, en finale du 100 m papillon (S13, déficient visuel)...
J'ai réussi à l'avoir cette médaille de bronze ! Mais c'est une course que j'aurais préféré faire autrement, avec un meilleur temps. J'étais venu pour essayer de m'approcher de la barrière des quatre minutes sur 400 m. Les deux places devant se jouent à ce niveau-là, et je suis un peu déçu de ma course. Après, je repars avec la médaille de bronze, ma première médaille paralympique, c'est énorme. Mais j'ai un sentiment d'inachevé, de frustration. J'étais dans de bonnes dispositions physiques et mentales, je ne sais pas trop ce qui s'est passé, pourquoi je n'arrive pas à faire mieux. Bon... Faut que je réussisse à me satisfaire de cette médaille. Demain ça ira mieux, je serai content de l'avoir auprès de moi et pour mes proches. Parfois, trop d'envie crée de la crispation, non ?
Peut-être. Mais c'est justement ça le truc, j'avais l'impression d'être bien dans la chambre d'appel. J'arrive à faire des bonnes choses à l'échauffement et tout au long de la préparation. Je ne pense pas que les Jeux, ça m'ait crispé plus que d'habitude. Peut-être que c'est inconscient ? Après, ça ne passe pas ce soir. Avez-vous senti les deux autres partir pendant la course ?
Aux 250 mètres, oui, j'ai senti que c'était fini pour moi (il rit). Ce n'était pas mon heure. Ça arrive mais c'est dommage. Avec mon meilleur temps, j'aurais pu négocier la 2e place, peut-être même titillé la médaille d'or dans mon meilleur état. Il faut remettre dans le contexte, ce sont mes premiers Jeux, il fallait me remettre de la 4e place à un centième... ça ne se joue à rien. Mais il reste d'autres courses, il faut que je reste confiant. Les copains de l'équipe me soutiendront et seront là pour moi. Je reste très honoré d'être là, il ne faut pas que je me morfonde mais que je me satisfasse de cette médaille. « Je serai dans de meilleures dispositions dans trois ans, j'espère en tout cas. Il reste des compétitions avant, pleins d'étapes. Il faudra tout donner dans les trois courses qu'il me reste aux Jeux » Il vous reste trois courses...
Oui, une journée de repos avant le 50 m nage libre, même si ce n'est pas ma nage de prédilection. J'enchaîne après sur le 200 m 4 nages dans trois jours où j'espère avoir une autre possibilité de médaille. Et pour finir le 100 m brasse que je ne fais pas souvent mais qu'on a mis pour profiter. À vous écouter, il reste une marge de progression. Votre maturité ne sera-t-elle pas plutôt aux Jeux de Paris ?
C'est ce que mes parents, ma soeur me disent, mais c'est dur à entendre. Il y a des gens de 19 ans qui réussissent très bien, qui gardent les épaules et les respectent les objectifs dans les grands événements. Je n'ai pas réussi ce soir, et c'est ma faute. Oui, je serai dans de meilleures dispositions dans trois ans, j'espère en tout cas. Il reste des compétitions avant, pleins d'étapes. Il faudra tout donner dans les trois courses qu'il me reste aux Jeux. Mais, c'est vrai, ma carrière ne fait que commencer. » lire aussi Toute l'actu des Jeux Paralympiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles