Jeux Paralympiques - Natation (H) - Ugo Didier en bronze sur 200m 4 nages (S9) aux Jeux Paralympiques de Tokyo

·3 min de lecture

À 19 ans, le Français Ugo Didier a décroché ce mercredi sa deuxième médaille paralympique à Tokyo. Après l'argent sur 400m, il obtient le bronze sur le 200m 4 nages (S9). Jusqu'au bout il s'est battu. Après un 50m papillon un peu crispé (4e), Ugo Didier a gagné un rang au virage du 100m, à la faveur de sa longueur en dos, « (son) point fort ». Et s'il rétrogradait après la brasse, « décidément (son) point faible », il jetait toutes ses forces dans les derniers 50 mètres pour décrocher la médaille de bronze sur ce 200m 4 nages.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« En crawl, je ne réfléchis plus, je pose le cerveau et je donne tout ce qui me reste d'énergie, sourit-il. Je ne me suis pas senti si bien que ça dans cette finale. Je n'avais aucune vision sur ce qui se passait du côté des lignes intérieures. Je savais que l'Australien était devant moi. En brasse, je le voyais, j'ai essayé de m'accrocher. Par contre, je n'avais aucune idée de comment nageait le Russe, qui me reprend le record d'Europe d'ailleurs. Et je ne l'avais pas vu venir. Félicitations à lui ! » lire aussi Résultats Quand le Français touche le mur, qu'il lève les yeux sur le tableau d'affichage, « c'est du soulagement ! J'avais envie de ramener deux médailles en France. Et puis, je me dis : ça y est, je suis en vacances ! En vacances sportives parce que la rentrée avance à grands pas », rappelle l'étudiant ingénieur à l'INSA de Toulouse (institut national des sciences appliquées), qui a validé sa première année mais garde au moins quatre années avant d'achever son cursus.
Pour le jeune homme qui fêtera ses 20 ans dans tout juste dix jours, il s'agit donc d'une seconde médaille paralympique à Tokyo. Après avoir ouvert son compteur en devenant vice-champion paralympique sur 400m, celui qui partage encore ses entraînements entre le Cercle des nageurs de Cugnaux et les Dauphins du TOEC (il pourrait faire un choix dans les semaines à venir) avait buté sur le podium du 100m dos (4e). Mais, en 2'17''15, le polyvalent né avec un pied bot et une atrophie du mollet n'a pas laissé passer l'occasion ce mercredi, devancé par le Russe Andreï Kalina (2'14''90) et l'Australien Timothy Hodge (2'15''42).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Cette fois, c'est bon. Troisième place, podium. Mais je ne fais pas mon meilleur temps. Sur le plan sportif, je suis peut-être un poil déçu. Même si je ne peux pas être déçu avec une médaille, se reprend Ugo Didier. J'étais frustré avec la 4e place sur le 100m dos, je voulais terminer sur une bonne note. C'est chose faite, je suis content. » Au final, il est donc médaillé paralympique sur les deux distances sur lesquelles il avait été sacré champion d'Europe au printemps. « Cela veut-il dire que ce sont mes deux meilleures distances ? Oui, peut-être. J'ai démarré sur le 100m dos (il avait été champion du monde en 2017), là je suis plus sur le 400m et le 200m 4 nages. À voir quels choix je vais faire pour Paris 2024, sur quelles courses je vais me concentrer ? J'aurais du mal à en délaisser une des trois, je crois que je vais préparer les trois, annonce-t-il avec gourmandise. À voir quel plan d'attaque on établira à partir de l'année prochaine. Moi, j'affectionne particulièrement le 400m, celle-là, je ne la délaisserai pas. Et je me vois mal abandonner le 100m dos. Et ces deux-là seront forcément bénéfiques pour progresser sur le 4 nages... On verra ! » Pas de podium pour Chardard et Marais En revanche, pas de médaille pour les deux autres finalistes du jour au centre aquatique de Tokyo. Sur 100m (S6), le Réunionnais Laurent Chardard (26 ans) a dû se contenter de la 7e place en 1'7''60, alors que le titre paralympique est revenu à l'Italien Antonio Fantin, qui a établi un nouveau record du monde (1'3''71).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Quant au Normand Florent Marais (21 ans), il a terminé 6e en 4'14''98 sur un 400m (S10) dominé par l'Ukrainien Maksym Krypak (3'59''62).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Toute l'actu des Jeux Paralympiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles