Jeux Paralympiques - Paris 2024 - Paris se prépare avec émotion à la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques de Tokyo

·1 min de lecture

Tony Estanguet et Anne Hidalgo ont présenté les grandes lignes de la partie française de la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques qui aura lieu dimanche à Paris. « C'est génial, juste génial. Un truc qu'on n'a jamais vu ! » Dithyrambique, Anne Hidalgo a carrément coupé Tony Estanguet pour dire tout le bien qu'elle pensait de la partie « parisienne » de la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques de Tokyo. lire aussi Toute l'actu des Jeux Paralympiques À la veille de partir samedi matin pour Tokyo où elle recevra dimanche le drapeau paralympique, la maire de Paris a tenu ce vendredi avec le président du comité d'organisation de Paris 2024 une conférence de presse pour présenter la cérémonie de passation entre Tokyo et Paris. Comme pour les Jeux Olympiques, cette partie sera mise en scène depuis Paris et projeté dimanche sur les écrans géants du stade olympique. L'hymne national en langage des signes « Il y aura trois temps, explique Tony Estanguet : le premier autour de la Marseillaise, le second autour d'un show artistique et enfin un direct depuis le Trocadéro. » Betty Moutoumalaya interprètera ainsi depuis Paris l'hymne national en « chansigne », le langage des signes adapté à la musique. Le chorégraphe Sadeck Berrabah présentera une chorégraphie originale rassemblant 126 danseurs parmi lesquels le jeune Oxandre Pekeu, premier Français doté d'un bras bionique. Enfin, la cérémonie se terminera sur une prestation de Pone, ancien du groupe Fonky Family, aujourd'hui atteint de la maladie de Charcot et totalement paralysé. Il ne communique plus qu'avec ses yeux et présentera un mix musical composé grâce au seul mouvement de ses paupières.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles