Jin Young Ko, Nelly Korda, Atthaya Thitikul... Qui suivre à l'Amundi Évian Championship ?

Nelly Korda est pour le moment 3e mondiale. (Raj Mehta / Usa Today Sports/Presse Sports)

Le gratin du golf mondial est présent à partir de jeudi à Évian pour disputer le 4e Majeur de l'année. Quelles sont les joueuses à suivre ?

Cinq sur cinq. L'élite mondiale a rendez-vous cette semaine à Évian avec les cinq meilleures golfeuses de la planète présentes à partir de jeudi pour tenter d'ajouter ce titre prestigieux à leur palmarès. Les trois premières du classement font d'ailleurs figure de grandissimes favorites.

lire aussi

Toute l'actualité du golf

Dur de croire qu'aucune d'entre elles ne sera dans le coup dimanche après-midi. À commencer par Jin Young Ko, la numéro 1 mondiale, élue joueuse de l'année sur le LPGA Tour en 2021, pour la deuxième fois après 2019. Cette année-là, la Coréenne avait remporté ses deux seuls Majeurs, dont Évian. Depuis, elle ne s'est plus imposée dans l'une des cinq épreuves qui comptent le plus. Mais elle a remporté cinq tournois l'an passé dans une fin de saison en forme de domination à la Annika Sörenstam des plus fortes années. Elle a remporté une victoire en début de saison, sur sa lancée de 2021, mais depuis la machine (63 greens en régulation d'affilée et 114 trous sans bogey fin 2021) s'est - un peu - déréglée. Jin Young Ko n'a tout de même raté aucun cut cette saison et s'est classé 4e de l'U.S. Women's Open.

Celle à qui elle a subtilisé le trône de n° 1 mondiale, Nelly Korda, a elle connu un début de saison compliqué. Après une pause de trois mois entre mars et juin, due à la présence d'un caillot de sang dans son avant-bras droit, l'Américaine est repartie de l'avant avec déjà deux tops 10 depuis son retour. Cela n'a pas empêché Korda de se faire subtiliser cette semaine le deuxième accessit mondial. Par la tenante du titre d'Évian, Minjee Lee. Pour prouver que sa victoire en France l'an passé n'était pas sans lendemain, l'Australienne a ajouté une victoire à l'U.S. Women's Open début juin. Avec un record du score le plus bas de l'histoire (-13) en prime !

Records de précocité

Question records, Lydia Ko ne craint personne. Si la Néo-zélandaise n'est plus aussi forte qu'en 2015 et 2016 quand elle battait tous les chiffres de précocité, l'ex-numéro 1 mondiale s'est encore imposée cette année, sa 17e victoire sur le LPGA. Ko compte également 4 tops 5 sur ses six derniers tournois. Question précocité Atthaya Thitikul est, elle aussi, un phénomène. Plus jeune lauréate d'un tournoi pro de tous les temps à 14 et 4 mois, la Thaïlandaise n'a pas encore 20 ans et figure déjà à la 5e place mondiale. Après des débuts tonitruants l'an passé sur le Tour européen avec 14 tops 6 en 17 tournois, deux victoires et une place de numéro 1 à la clé, Thitikul ne baisse pas de rythme sur le LPGA Tour où elle compte déjà une victoire en début d'année.

lire aussi

Podcast Swing : Evian, un Majeur en France

Dans le top 10 mondial, seule Lexi Thomson manque à l'appel, mais la 6e joueuse planétaire doit encore avoir mal à la tête de ses déboires lors du KPMG en juin, le dernier Majeur disputé. Et les deux dernières apparitions de la surpuissante Américaine au bord du Léman s'étaient soldées par deux cuts ratés. La précision l'emporte en effet sur la puissance sur ces fairways étroits et pentus. Évian recèle toujours les mêmes difficultés et il faudra des mises en jeu millimétrées et un sacré jeu de fer pour placer la balle au bon endroit ou rater du bon côté. Sinon le bogey arrive vite. Et à Évian, vous avez intérêt à aimer les coups en pente, en dévers. Plus que partout ailleurs, vous avez rarement les pieds à plat et la balle au même niveau !

Boutier et PRB attendues

Un parcours qui convient à Céline Boutier. La Française n'est pas la plus longue du circuit mais sa précision est redoutable. Après un début de saison canon, les résultats de la Parisienne sont plus en dedans depuis quelques mois, mais la pression des médias et du public sera moins grande et ce n'est sans doute pas pour lui déplaire. Elle a tout de même remporté le Lacoste Ladies Open de France l'an passé, même si évidemment l'enjeu et l'exigence sont tout autres ici.

Les attentes médiatiques et des supporters ne perturbent pas Pauline Roussin-Bouchard. Fraîche et sereine, l'ex-numéro 1 mondiale amateur, comme Céline Boutier, a confiance en son potentiel. Membre de l'Évian Resort Gofl Club, Pauline Roussin-Bouchard connaît l'endroit comme sa poche et joue mieux après un passage délicat. Son top 10 la semaine passée, même si c'était dans un tournoi en double, le prouve. Rookie, elle apprend vite. Sera-ce suffisant dès cette année pour jouer la gagne ? On l'espère, pour elle comme pour Céline Boutier, car The Amundi Évian Championship mérite d'avoir une Tricolore dans le coup dimanche.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles