JO - Des élus réclament plus d'équipements pour l'après JO 2024 à Paris

·2 min de lecture

Des personnalités politiques demandent plus d'équipements et d'infrastructures à Paris dans la période qui va suivre les Jeux Olympiques, en 2024 (26 juillet - 11 août). Des élus communistes et du groupe Les Républicains ont réclamé, ce mardi en Conseil municipal, plus d'équipements et d'infrastructures sportifs à Paris. À trois ans des Jeux Olympiques 2024 (26 juillet - 11 août), alors que les travaux pour bâtir les différents endroits où auront lieu les épreuves avancent, certains politiques se sont élevés pour réclamer un « héritage pour les futures générations, c'est-à-dire ce que nous aurons construit entre 2017 et 2024 » plus conséquent, comme a indiqué Nicolas Bonnet-Oulaldj (PCF). lire aussi Toute l'actualité des JO 2024 Pour Anne Hidalgo, maire de Paris, les Jeux Olympiques et Paralympiques seront réussis « s'ils permettent de réinventer notre ville ». 95 % des installations existent déjà, comme voulu par l'élue socialiste, dans une volonté des Jeux propres. Mais ainsi, les élus réclament la création de structures supplémentaires, alors que les stades d'athlétisme parisiens sont « dans l'incapacité d'accueillir des championnats interclubs, ou qu'il faut au moins étudier la création de 3 nouvelles piscines », ont affirmé Bonnet-Oulaldj et Nathalie Maquoi (Génération. s). Les 300 millions d'investissements prévus dans la mandature pour les infrastructures sportives seraient « un non-sens historique » continue l'élu communiste, alors que la précédente mandature avait investi 500 millions. « Comment pouvez-vous vendre avec autant d'aplomb aussi peu d'équipements durables aux Parisiens ? » a abondé Samia Badat-Karam (LR). lire aussi Thomas Bach inquiet par les résultats de la France aux JO à Tokyo L'Arena, une nouvelle salle multisports en construction Porte de La Chapelle Rachida Dati, maire LR du VIIe arrondissement, a elle fustigé le Grand Palais Ephémère aménagé sur le Champ-de-Mars, projet « anti-écologique » et qui « coûte une fortune ». Un bâtiment cependant financé aux deux-tiers par le comité d'organisation des JO, a indiqué Tony Estanguet, invité au débat. Anne Hidalgo a répondu que la volonté d'investir était présente au sein. « Si nous pouvons aller plus loin sur la construction de nouvelles infrastructures, nous le ferons. » Pour conclure, le seul équipement neuf prévu sur le territoire parisien pour ces Jeux est l'Arena, salle multisports en construction Porte de La Chapelle. lire aussi Emmanuel Macron attendu en Seine-Saint-Denis sur le chantier du village olympique de Paris 2024

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles