JO 2018 - Saut à skis (H) - Jonathan Learoyd : «Je fais la meilleure perf de ma vie, et c'est aux JO»

L'Equipe.fr
L’Equipe
Pour sa première participation aux JO, le Français Jonathan Learoyd (17 ans) est parvenu à se hisser en deuxième manche du concours sur petit tremplin à Pyeongchang. Vingt-septième du concours, il veut se servir de cette expérience olympique.

JO 2018 - Saut à skis (H) - Jonathan Learoyd : «Je fais la meilleure perf de ma vie, et c'est aux JO»

Pour sa première participation aux JO, le Français Jonathan Learoyd (17 ans) est parvenu à se hisser en deuxième manche du concours sur petit tremplin à Pyeongchang. Vingt-septième du concours, il veut se servir de cette expérience olympique.

Pour sa première participation aux JO, le Français Jonathan Learoyd (17 ans) est parvenu à se hisser en deuxième manche du concours sur petit tremplin à Pyeongchang. Vingt-septième du concours, il veut se servir de cette expérience olympique.«Comment avez-vous vécu votre première soirée olympique ? Ça s'est très bien passé. Mes sauts n'ont pas été géniaux, mais j'en ai profité, je me suis fait plaisir. Quand j'ai su que je passais dans le top 30 (après la première manche) et que j'avais une chance de sauter de nouveau, devant le public, aux JO, j'étais super content. C'est une super expérience. C'est la deuxième fois que je rentre dans le top 30 en Coupe du monde. Je fais même la meilleure perf de ma vie en Coupe du monde, et c'est aux JO ! Je vais retirer des enseignements de cette expérience pour la suite et j'espère pour une olympiade que je vais préparer encore mieux.Wellinger en orN'avez-vous pas été stressé par l'environnement au départ ? Il y avait une certaine part de stress, bien sûr. Mais j'ai tenté de le transformer en stress positif, en adrénaline. Sur le deuxième saut, j'ai eu... une peur de mal faire, sur la bosse. Une fois que j'ai posé le ski, j'ai senti que ça allait m'emmener, j'étais un peu hésitant. C'était de l'appréhension, je me suis arrêté pour voir ce qu'il se passait. Techniquement, mes sauts n'étaient pas au top. Il faudra travailler à l'entraînement pour être plus régulier. Mais je suis quand même content de ce que j'ai fait aujourd'hui.Comment allez-vous aborder la suite de la compétition, avec le concours sur le grand tremplin ?Je vais me concentrer sur la technique tout en profitant de l'événement. Me faire plaisir, parce ce que c'est le plus important.»

À lire aussi