JO 2021 - Alcool et acclamations interdits aux JO de Tokyo

·2 min de lecture

Les organisateurs des Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août) ont dévoilé mercredi de nouvelles règles sanitaires draconiennes pour les spectateurs. Les privilégiés qui pourront assister sur place aux JO de Tokyo risquent de ne pas beaucoup s'amuser dans les tribunes... Mercredi, à un mois de la cérémonie d'ouverture, les organisateurs ont dévoilé de nouvelles règles, très strictes, pour les spectateurs de l'événement (23 juillet - 8 août) : pas d'alcool, pas d'embrassade, pas d'acclamation, pas d'autographe. « L'ambiance festive devra être supprimée ! » Soucieuse d'offrir des Jeux en toute sécurité, la présidente du comité d'organisation, Seiko Hashimoto, a planté le décor. Seiko Hashimoto, présidente du comité d'organisation « L'ambiance festive devra être supprimée ! Les responsables olympiques ont décidé lundi d'autoriser un maximum de 10 000 spectateurs par site avec une jauge de 50 % ; seulement des gens venus du Japon, la présence de spectateurs de l'étranger ayant été interdite dès le mois de mars. Mais Mme Hashimoto les a prévenus qu'il ne fallait pas s'attendre au genre de fête auquel ont droit actuellement les supporteurs de football à l'Euro par exemple. « En Europe, les sites sont pleins de célébrations, a-t-elle déclaré. Malheureusement, nous ne serons peut-être pas en mesure de faire la même chose. » Toute personne enregistrant une température corporelle supérieure à 37,5 degrés lors de deux contrôles distincts se verra refuser l'entrée, ainsi que toute personne toussant ou ne portant pas de masque, et sans remboursement possible si l'entrée est refusée. lire aussi Toute l'actu des JO Une fois à l'intérieur, les spectateurs pourront applaudir, mais n'auront pas le droit d'acclamer les sportifs ou « d'entrer en contact direct avec d'autres spectateurs », et il leur sera conseillé de rentrer chez eux après les compétitions. Il sera également interdit de demander des autographes aux athlètes ou « d'exprimer son soutien verbal », d'agiter une serviette ou de se livrer à « une quelconque forme d'acclamations susceptibles de créer un attroupement ». Aux JO, les spectateurs devront en outre se passer d'alcool, alors que celui-ci est autorisé à d'autres événements sportifs qui se déroulent actuellement au Japon. Cette interdiction a été décidée « pour atténuer autant que possible les préoccupations du public », a expliqué la présidente de Tokyo 2021. Seiko Hashimoto « Les gens peuvent ressentir de la joie dans leur coeur, mais ne peuvent pas être bruyants et doivent éviter les foules » « Les gens peuvent ressentir de la joie dans leur coeur, mais ne peuvent pas être bruyants et doivent éviter les foules, a-t-elle dit. Nous déployons beaucoup d'efforts pour trouver une nouvelle façon de célébrer. » Ces Jeux, quelque peu dépouillés, mettront en évidence les « vraies valeurs » du mouvement olympique, a souligné Mme Hashimoto en rappelant que ces dernières années, « certains se sont inquiétés » que les JO soient « devenus si massifs ». Au cours des derniers mois, les organisateurs ont tout fait pour donner des gages à une population japonaise méfiante, voire hostile. Des mesures très strictes ont également été imposées aux sportifs qui subiront des tests quotidiens anti-Covid et seront tenus à l'écart du public. lire aussi La délégation ougandaise en quarantaine après un cas positif à l'arrivée à Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles