JO 2021 - Le Comité international olympique prend acte de la démission de Yoshiro Mori

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Sans surprise, le Comité international olympique a acté la démission de Yoshiro Mori, le président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo 2021, tout en le remerciant pour le travail réalisé. « Le CIO respecte pleinement la décision du président Mori de se retirer (après avoir tenu des propos sexistes) et en comprend les raisons, a déclaré l'instance vendredi dans un communiqué de presse. Dans le même temps, nous tenons à le remercier pour sa contribution exceptionnelle, au cours des dernières années, à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques reprogrammés de Tokyo 2020. Parmi ses nombreuses réalisations, le président Mori a contribué à faire de Tokyo la ville olympique la mieux préparée de tous les temps ». lire aussi Yoshiro Mori démissionne John Coates, président de la commission de coordination de Tokyo 2021, a lui aussi remercié le président Mori qui a été « un dirigeant solide et efficace » pendant les huit années de collaboration avec le CIO. « Le CIO reste plus que jamais déterminé à assurer la sécurité et le succès des Jeux, poursuit le communiqué. Nous sommes fortement soutenus dans cette tâche par l'engagement inébranlable des gouvernements japonais et métropolitain de Tokyo, du Comité olympique japonais et du comité d'organisation. Le CIO est en outre encouragé par le fait que le directeur général, Toshiro Muto, assurera la continuité de l'organisation et de la livraison de ces Jeux. » Le manque de mixité relevé Lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion du comité d'organisation, Toshiro Muto a salué lui aussi le travail accompli par le président tout en qualifiant ses propos d'« inappropriés ». Dans la foulée, il a reconnu qu'il y avait un manque de mixité dans le comité et notamment au sein du bureau exécutif qui ne comprend aucune femme. Il a annoncé que des efforts seraient faits pour augmenter le nombre de femmes mais que cela « prendrait du temps ». Le directeur général a rappelé que la démission du président n'entraînerait aucun retard dans l'organisation des Jeux et annoncé qu'un groupe de travail était à l'oeuvre pour désigner son successeur « le plus tôt possible ». Interrogé sur le profil idéal, M. Muto a mis en avant son « expérience » puisqu'il ne reste que cinq mois avant la cérémonie d'ouverture. Parsons : « Que la réaction internationale soit exploitée » Andrew Parsons, le président du Comité international paralympique, a également commenté la démission de Yoshiro Mori : « J'espère sincèrement que la réaction nationale et internationale de ces sept derniers jours pourra être exploitée, afin que la société mette davantage l'accent sur la diversité et l'inclusion, non seulement en termes de représentation des sexes, mais aussi en termes de race, de sexualité et de personnes handicapées ». lire aussi Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo