JO 2021 - De Julian Alaphilippe à Mo Farah, les grands absents des JO 2021

·2 min de lecture

Des blessures, des minima non atteints, des défaites, mais aussi des renoncements dictés par un calendrier chargé ou des objectifs différents. Rater les Jeux Olympiques, c'est un drame. Ou pas.

Trous tricolores
Côté français, plusieurs disciplines devront composer avec des refus. En foot, Sylvain Ripoll devra par exemple se passer d'Amine Gouiri ou d'Eduardo Camavinga, pas libérés par leur club, tandis qu'en cyclisme, Thomas Voeckler ne pourra s'appuyer ni sur Julian Alaphilippe ni sur Romain Bardet, concentrés sur la fin de saison. Même son de cloche pour Théo Maledon, qui prépare sa deuxième saison en NBA, ou Victor Perez, numéro 1 du golf français. Sur la piste, les médaillés de Rio, Christophe Lemaitre et Mahiedine Mekhissi, n'ont pas eu les jambes pour se qualifier.

Fatigue dans les bassins

Si la gagnante du 100 m nage libre à Rio, Simone Manuel, victime de « surentraînement », ne défendra pas son titre, elle prendra quand même part au 50 m. Maddie Groves, Australienne double médaillée en 2016, ne participera pas, afin de dénoncer l'exploitation des jeunes femmes par des « pervers misogynes » dans le milieu. Ryan Lochte, six médailles d'or olympiques, trop juste lors des qualifications, ne verra pas Tokyo non plus.

lire aussi
Simone Manuel : « Un problème de santé mentale »

Drames nationaux

Présent aux Jeux Olympiques entre 1984 et 2008, le baseball fait son retour cet été. Sur les sept premières éditions, Cuba, où c'est un sport national, a décroché l'or à trois reprises (1992, 1996, 2004) ainsi que l'argent deux fois (2000, 2008). Mais l'équipe cubaine n'a pas obtenu sa qualification suite à deux défaites lors du TQO, qui se déroulait aux États-Unis. Autres drames nationaux en basket : la Lituanie, qui n'avait jamais manqué les JO depuis son indépendance, la Serbie et la Grèce, autres patries de la balle orange, ont été vaincues lors de leurs tournois de qualification respectifs.

Impasses sur le court

L'absence de quelques têtes d'affiche sur les courts japonais est à souligner. Serena Williams, très attendue, avait annoncé sa non-participation sans trop donner d'explications avant même sa blessure à Wimbledon. Pas suffisamment remis de leurs pépins physiques, Simona Halep et Stan Wawrinka sont forfait. Quant à Rafael Nadal et Dominic Thiem, ils privilégient le repos avant la fin de saison.

Des pointures hors piste

Plusieurs figures de l'athlétisme manqueront à l'appel à Tokyo. En tête de gondole, le légendaire Mo Farah, double champion olympique sur 5 000 et 10 000 m en 2012 et 2016, ou encore le sprinteur Justin Gatlin, multiple médaillé depuis les Jeux d'Athènes en 2004. Tout comme Caster Semenya, double championne olympique du 800 m, qui tentait sa chance sur 5 000 m. Ces derniers ne sont pas parvenus à réaliser les minima. De son côté, la favorite du 100 m, Sha'Carri Richardson, n'ira pas au Japon en raison d'un contrôle positif au cannabis.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles