JO 2021 : "Sur le plan de l'équité, on ne peut pas imposer la vaccination aux athlètes", estime l'épidémiologiste Jean-François Toussaint

Apolline Merle
·1 min de lecture

D'un point de vue scientifique, le maintien des Jeux olympiques en présence de spectateurs japonais est-il raisonnable, alors même que l'épidémie connaît une recrudescence dans de nombreux pays ?
Jean-François Toussaint :
"On a vu ces dernières semaines des événements sportifs ou culturels organisés dans de nombreux pays, comme la Coupe de l’America en Nouvelle-Zélande, l’Open d’Australie ou des concerts "tests" en Espagne ou Allemagne, sans pour autant connaître une accélération de l’épidémie. Quant aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, le choix de ne pas accueillir de spectateurs étrangers était l'un des plus importants, à la fois dans le contexte de défiance des Japonais vis-à-vis du risque de ré-augmentation de l'épidémie, mais aussi dans le cadre de ce que seront les jauges de spectateurs autorisées lors des JO.

Le protocole sanitaire sera d'ailleurs réactualisé deux fois au moins d'ici au début des JO. Les Jeux eux-mêmes seront dépendants de ce qui se passera cet été et les dernières décisions seront prises dans les semaines qui précèderont la cérémonie d'ouverture."

Même si les Jeux de Tokyo se dérouleront sans supporters étrangers, le brassage de population y sera malgré tout très important entre les athlètes et leur staff, les organisateurs,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi