JO 2021 - Thomas Bach sur les restrictions de spectateurs aux JO : « Notre première priorité a été, est et reste la sécurité »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après l'annonce du Comité d'organisation des JO 2021 de Tokyo de ne pas accueillir des spectateurs en provenance de l'étranger, Thomas Bach et le CIO ont dit « respecter pleinement et accepter » cette décision. Annoncée le 9 mars dernier par l'agence Kyodo News, la décision de ne pas accueillir de spectateurs en provenance de pays étrangers aux Jeux de Tokyo a été officialisée samedi par le Comité organisateur des JO 2021. Les réactions à cette annonce n'ont pas tardé à suivre. Dans un communiqué, le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (CIP) ont déclaré qu'ils « respectaient pleinement et acceptaient » cette décision. Seiko Hashimoto, présidente du Comité d'organisation Une décision « très décevante » mais « inévitable » « Notre première priorité a été, est et reste la sécurité de tous les participants aux Jeux Olympiques et du peuple japonais », avait affirmé Thomas Bach, le président du CIO, en préambule d'une réunion en ligne samedi avec les organisateurs des Jeux, mais également le gouvernement japonais et la ville de Tokyo. Il avait évoqué « des sacrifices de la part de chacun ». Seiko Hashimoto, la présidente du Comité d'organisation des Jeux, a, elle, parlé d'une décision « très décevante » mais « inévitable ». Pour la délégation olympique américaine, « c'est une nouvelle que nous espérions ne jamais voir arriver ». Jean-Loup Chappelet, spécialiste des Jeux Olympiques « Ce n'est jamais arrivé que des spectateurs étrangers soient interdits » Denis Masseglia, le président du Comité national olympique et sportif français, a exprimé sa tristesse « de ne pas avoir les supporters français aux côtés de l'équipe de France à Tokyo, mais nous soutenons les importants efforts faits par les autorités japonaises et le comité d'organisation pour assurer le déroulement des Jeux dans les meilleures conditions sanitaires possible et permettre à nos athlètes de nous faire rêver ». Jean-Loup Chappelet, professeur émérite à l'université de Lausanne et spécialiste des Jeux Olympiques, a lui rappelé que « ce n'est jamais arrivé que des spectateurs étrangers soient interdits d'entrer dans le pays-hôte au moment des Jeux, même pendant la grippe espagnole lors des Jeux Olympiques d'Anvers en 1920 ». lire aussi Toute l'actualité des JO 2021