Les JO de 2024, une chance historique pour la Seine-Saint-Denis

© AFP

Un premier avant-goût avant la grande fête : ce dimanche, la Seine-Saint-Denis célèbre aux abords du Stade de France la journée olympique. Et ce deux ans avant le top départ des JO de Paris 2024 , qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024. L’occasion de rappeler que le « 9-3 » occupera une place centrale dans l’organisation de ces Jeux. « Près d’un quart des compétitions auront lieu en Seine-Saint-Denis et 75 % des investissements seront fléchés vers ce département, rappelle Tony ­Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris 2024. Notre volonté était, au-delà de la fête et de la magie des Jeux, de se demander comment faire pour que l’événement soit utile à la population dans le département le plus jeune, le plus dynamique mais aussi le plus pauvre de France, y compris en matière d’équipements sportifs. »

« Nous assistons à une “haussmannisation” de la Seine-Saint-Denis à travers trois types de chantiers : les projets de l’Anru, les gares du Grand Paris Express et les investissements des JO de 2024, analyse pour sa part Vincent Roger, auteur de Paris 2024 – Un défi français (L’Archipel). Les organisateurs auraient pu choisir pour le village olympique 50 hectares de champs de betteraves en Seine-et-Marne ; au lieu de cela, l’ADN des Jeux a dès le départ été le développement de la Seine-Saint-Denis, pépite de la République et territoire de contrastes qu’il faut soutenir », ajoute celui qui a été délégué spécial de la Région Île-de-F...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles