JO 2024 - JO 2024 : EDF devient partenaire premium du COJO

L'Equipe.fr
L’Equipe

EDF est le nouveau partenaire « premium » du Comité Paris 2024, un an après le groupe bancaire BPCE. L'énergéticien devient fournisseur officiel d'électricité et de gaz des sites olympiques. Et de deux pour le Comité Paris 2024. Après le groupe bancaire BPCE, le 13 septembre 2018, le COJO a officialisé, mardi matin, l'arrivée d'un deuxième partenaire de premier rang, EDF. L'énergéticien français devient fournisseur officiel d'électricité et de gaz des sites olympiques. « Nous voulons faire les Jeux les plus verts de l'histoire », a expliqué Jean-Bernard Lévy, président directeur général d'EDF au siège de l'entreprise. « Le défi avec EDF est de réaliser les Jeux les plus éco-responsables et durables de l'histoire », a renchéri Tony Estanguet, président du Comité Paris 2024, « ravi » de signer « avec un partenaire de choix ». Pour le triple champion olympique de canoë (C1), qui a rappelé que le budget du COJO (3,7 Mds euros) dépend à 97 % de fonds privés, « le projet devient plus fort avec EDF ». Cinq mois après « l'affaire Total », le renoncement du groupe pétrolier à se joindre aux Jeux de Paris 2024 sous la pression d'Anne Hidalgo maire de Paris, le COJO retrouve le sourire. Mais si EDF est engagé dans le développement des énergies renouvelables, l'image de l'énergéticien reste aussi liée au nucléaire. Dans son contrat avec le COJO, il a promis de fournir des « énergies renouvelables » pour l'ensemble des sites à l'été 2024. Interrogé sur l'avis des membres du conseil d'administration, et en particulier de la maire de Paris, sur ce partenariat, Tony Estanguet a précisé que cet accord faisait l'unanimité. Partenaire des JO de Londres en 2012 via sa filiale britannique Energy, EDF soutient un team d'athlètes et parraine les fédérations de natation (depuis 2005), de canoë-kayak (depuis 1991), handisport (depuis 1984) et de football. Il est ainsi sponsor majeur des Bleus de Didier Deschamps depuis 2014 moyennant 5 M€ annuels. Changement d'échelle avec le sponsoring du COJO puisque le ticket d'entrée, top secret évidemment, a un peu baissé par rapport aux 150 M€ annoncés. Il se négocierait autour de 90 M€ et pourrait grimper à 120 M€ selon les options. En échange, EDF peut exploiter dès à présent le nouveau logo du Comité Paris 2024 en France. Il disposera d'un droit d'achat de billets pour les épreuves et pourra associer une partie de ses salariés aux programmes des volontaires et des relayeurs de la flamme. À l'été 2024, son logo ne sera pas visible dans les enceintes sportives mais il pourra être présent sur les fans zones par exemple. EDF pourrait enfin accoler son nom à certains programmes développés par le COJO et qui seront bientôt mis en ventes. À Londres, par exemple, BP avait été partenaire du développement durable et McDonald's des volontaires.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi