JO - Aviron (H) - Matthieu Androdias, champion en deux de couple aux JO de Tokyo avec Hugo Boucheron : « J'avais le coeur qui sortait de la poitrine »

·2 min de lecture

Matthieu Androdias et Hugo Boucheron, médaillés d'or en aviron en deux de couple aux JO de Tokyo, ont livré vendredi leurs impressions et leurs souvenirs du Japon dans la fanzone du Trocadéro, à Paris. « Vous étiez déjà champions d'Europe en titre, est-ce que vous rêviez de l'or olympique ? Matthieu Androdias : Je rêve de ça depuis que j'ai accroché dans ma chambre de gosse les champions du début des années 2000. Après, le mettre rendre réel, c'est un long chemin qui a pris 15 ans. C'est un projet qui a pris plus de la moitié de ma vie et que j'ai partagé avec Hugo. À quoi avez-vous pensé lorsque vous avez franchi la ligne d'arrivée ?
Hugo Boucheron :
Je suis myope donc je ne vois pas grand-chose. Quand Mathieu me dit qu'on a gagné je me suis dit : merde, c'est fait, on a réussi.
M. A. :
J'espérais que je n'allais pas perdre connaissance sur la ligne d'arrivée. J'avais le coeur qui sortait de la poitrine. Qu'est-ce que vous vous êtes dit après la victoire ?
M. A. :
Hugo m'a demandé "On gagne ? " Bah, oui. C'était assez banal, et on s'est embrassés...
H. B. : Sur la bouche. Quel est votre programme pour ces prochains jours ?
H. B. :
Ce soir, on attend les filles de l'aviron, on va s'en occuper. On leur a promis moult divertissements et, demain, on rentre à Lyon voir les proches qui nous attendent et tenter de survivre. Si vous devez ne retenir qu'un seul souvenir de Tokyo en dehors de la course ?
M. A. :
Le briefing de la veille de l'épreuve. On se demande comment on va s'endormir parce que j'ai envie d'y aller tout de suite. Ça, c'était énorme.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles