JO - Basket (H) - Les Bleus battent l'Italie aux JO de Tokyo et reviennent en demi-finales, 21 ans après

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'équipe de France s'est fait peur mais a fini par prendre la mesure de l'Italie (84-75), ce mardi, à Saitama. Les Bleus disputeront la quatrième demi-finale olympique de leur histoire, la première depuis 2000, jeudi, face à la Slovénie (13 heures). Un coup de pression n'est jamais inutile, histoire de rester éveillé. L'équipe de France a compté 14 points d'avance en quarts de finale des JO de Tokyo (62-48, 27e), ce mardi, mais parce qu'elle a oublié de continuer de jouer et de mettre le ballon à l'intérieur, où l'Italie n'avait pas de grands gabarits à lui opposer, elle a vu son adversaire la rattraper (66-66, 34e) et manquer une occasion de passer devant sur un tir raté de près par Danilo Gallinari à moins de trois minutes de la fin (71-70, 38e). lire aussi Revivez le quart de finale des Bleus L'affaire s'est bien terminée malgré tout car les Bleus avaient plus d'un peu tout, de taille mais aussi de profondeur, de talent et de sang-froid par rapport aux Italiens. À l'entrée du money time, Nicolas Batum a achevé sa grande oeuvre (15 points, 14 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et 2 contres somptueux) d'un panier primé, puis la balle est enfin revenue deux fois de suite à Rudy Gobert (22 points à 10/13), achevant le suspense (80-75, 37 secondes à jouer).

L'équipe de France est donc en demi-finales. C'est logique à plusieurs points de vue, par rapport au pedigree de cette équipe médaillée de bronze mondiale, à ce qu'elle a montré au premier tour, en particulier avec sa victoire sur les États-Unis (83-76), et par rapport à l'adversaire sorti du tirage au sort. Non que l'Italie ne joue pas bien, au contraire. Elle menait d'ailleurs à la fin du premier quart-temps (20-25). Mais le hasard avait au moins permis aux Bleus d'éviter les Espagnols, contre qui ils restaient sur plusieurs traumatismes, dont deux défaites à ce stade des Jeux Olympiques, en 2012 et 2016. La Slovénie invaincue avec Luka Doncic Rappeler cela, c'est dire que parvenir dans le dernier carré est toujours exceptionnel. Pour les hommes, cela n'était arrivé que trois fois, en 1948 (2e), 1956 (4e) et 2000 (2e). Jeudi, ils y affronteront la Slovénie, une équipe qui n'a jamais perdu avec Luka Doncic, soit 17 victoires sur 17 depuis 2017. Ce sera un défi difficile, plus difficile sans doute que ce match contre l'Italie (84-75). Il est réalisable malgré tout, sachant qu'il ne reste qu'une victoire à obtenir pour décrocher une médaille. lire aussi La qualification de la SlovénieLes États-Unis éliminent l'Espagne Pour le réussir, il faudra gommer des scories vues ce mardi, en premier lieu le nombre beaucoup trop important de balles perdues (20, contre 9 aux Italiens). On peut aussi se dire que Nando De Colo ne ratera pas tous ses tirs (0/5) tous les jours, ce qu'Evan Fournier a compensé (21 points) quelques heures après l'annonce de son départ aux New York Knicks. Il serait idiot enfin de ne pas voir que la France n'a encaissé que 50 points dans les trois derniers quart-temps et que face à la très offensive Slovénie (94 points passés à l'Allemagne), cette qualité-là ne sera pas inutile. lire aussi Le tournoi masculin des JO

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles