JO - Brigitte Henriques, présidente du CNOSF : « Les athlètes sont prêts » pour les JO de Tokyo

·2 min de lecture

Brigitte Henriques, la nouvelle présidente du CNOSF, a accueilli avec Tony Estanguet, patron de Paris 2024, le président de la République Emmanuel Macron au Club France, ce vendredi, avant d'encourager les Bleus. Malgré la défaite de l'équipe de France de football face au Mexique (1-4) jeudi, Brigitte Henriques avait le sourire, ce vendredi, pour sa première conférence au Club France. En compagnie de Tony Estanguet, président de Paris 2024, Claude Onesta, manager de la haute performance au sein de l'Agence nationale du sport, et Didier Séminet, président de la Fédération française de baseball et secrétaire général du CNOSF, elle a souhaité encourager les 378 athlètes qui participent aux Jeux Olympiques de Tokyo. « Nos athlètes sont prêts au combat », a lancé la présidente du mouvement sportif, qui s'est rendue au village olympique, ce jeudi. « J'en suis ressortie boostée. J'ai eu l'impression d'un village de paix, a-t-elle poursuivi. La pandémie a fait déserter nos clubs, ils ont souffert pendant les confinements. Le pass'sport mis en place par le gouvernement est une bonne chose. » Elle a ainsi souhaité que l'enveloppe de 100 M€ qui lui est consacrée soit pérennisée dans les prochaines années. Elle a eu l'occasion de le dire en direct au président de la République Emmanuel Macron, débarqué le matin même au Japon, avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et des Sports. Avec Tony Estanguet, président de Paris 2024, elle a accompagné le chef de l'État lors de son rendez-vous avec Thomas Bach, le président du CIO (comité international olympique). « J'ai pris la parole en premier, raconte-t-elle, et c'était important d'apporter, avec Thomas Bach, le soutien du peuple japonais avant de basculer sur Paris 2024 ». La question des moyens à mettre en oeuvre pour transformer la France en nation sportive a été évoquée Avec Tony Estanguet, elle a ensuite convié le chef de l'État à un très rapide déjeuner au Club France. Le bento a été vite avalé. Mais les acteurs du mouvement sportif ont quand même eu le temps d'évoquer avec le président de la République et Jean-Michel Blanquer la question des moyens à mettre en oeuvre pour transformer la France en nation sportive. « On souhaite aller plus loin avec Jean-Michel Blanquer sur les trente minutes de sport par jour à l'école et les vacances apprenantes », a-t-elle expliqué. « Claude Onesta a aussi affirmé son souhait que les parcours soient encore plus simplifiés pour les athlètes », a poursuivi l'ancienne internationale de foot. Même la question des conseillers techniques sportifs qui, depuis plus deux ans, gâche la vie des acteurs sportifs, a été abordée. Elle a ressurgi récemment avec la suppression de trente-huit postes et l'affectation de dizaines d'autres hors des fédérations et provoqué la colère des fédérations et du CNOSF, qui s'est adressé au ministre des Sports. Il faudra attendre le déjeuner de dimanche avec Jean-Michel Blanquer, qui restera un peu plus longtemps que le président Macron, pour savoir si elle trouvera une issue qui satisfait le mouvement sportif. lire aussi Toute l'actualité des JO de Tokyo Tony Estanguet ravi que les Jeux commencent « C'est un vrai plaisir d'être à Tokyo enfin, un vrai bonheur de retrouver cette ambiance olympique », a expliqué le patron de Paris 2024 avant de se rendre à la cérémonie d'ouverture au stade olympique, ce vendredi. Emmanuel Macron est arrivé ce matin et c'est un message très fort qu'il envoie aux athlètes. Un message pour le sport qui devra se relever de cette crise. Je voudrais saluer le travail des fédérations pour préparer leurs athlètes. [...] Paris 2024 participe à un gros programme d'observation pour être au coeur de l'action, dans les coulisses. Et pour le retour à la maison, on vous donne rendez-vous le 8 août (jour de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques). »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles