JO - Cinq raisons de vous lever pour suivre les JO de Tokyo dans la nuit de jeudi à vendredi

·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pourquoi rester au lit pendant que les meilleurs athlètes du monde s'emploient au Japon ? Voici cinq bonnes raisons de garder les yeux ouverts pour suivre les JO de Tokyo dans la nuit de jeudi à vendredi. 1. Athlétisme : sur le devant de la piste (2 heures) Ça y est ! Une semaine après la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo, le sport roi débute enfin. Les toutes premières épreuves d'athlétisme commenceront cette nuit, tôt le matin au Japon. La session inaugurale concernera le 3000 m steeple avec les qualifications et un Français en lice : Djilali Bedrani. Les sprinteuses seront également à l'honneur avec les qualifications du 100 m, tout comme le 400 m haies ou le saut en hauteur. La Tricolore Renelle Lamote sera aussi de la partie puisqu'elle tentera dès vendredi de se qualifier pour les demi-finales du 800 m, tandis qu'une première finale se tiendra à 13h30 (heure française), celle du 10 000 m hommes, en présence du Tricolore Morhad Amdouni. 2. Tir à l'arc : Barbelin dans le mille (2h56) Qualifiée pour les huitièmes de finale à la faveur de deux succès autoritaires sur l'Italienne Tatiana Andreoli et la Néerlandaise Gabriela Schloesser, Lisa Barbelin aura une vraie carte à jouer dans le tournoi féminin de tir à l'arc. La Française (21 ans) compte profiter à fond de ses premiers Jeux Olympiques et ne nourrira aucun complexe face à ses adversaires, à commencer par la Mexicaine Alejandra Valencia qu'elle affronte à 2h56. D'autant que la jeune archère sait gagner. Elle l'a déjà prouvé cette année avec sa victoire au Championnat d'Europe en dominant nettement la Biélorusse Karyna Dziominskaya en finale (6-0). Si elle parvenait à avancer dans le tableau, elle devra toutefois faire face à une adversité redoutable, notamment du côté des Sud-Coréennes Kang Chae-young et An San et de l'Indienne Deepika Kumari. 3. BMX : les Bleus en quête d'or (3 heures) Fanny sur route et en VTT, le cyclisme français trouvera peut-être son salut dans le BMX. De nombreux Français sont engagés ce vendredi dans la course à la médaille. Le plus connu d'entre eux, Joris Daudet, présentera d'ailleurs une des plus belles chances tricolores. Engagé en demi-finale cette nuit, Daudet (30 ans) n'a jamais été verni aux JO, à Londres comme à Rio. Au Japon, il tentera d'étoffer son immense palmarès (champion du monde 2011 et 2016, champion d'Europe 2011 et 2017...) de la plus prestigieuse des breloques. Sur sa route, son principal adversaire pourrait être son compatriote Sylvain André (28 ans), champion du monde en 2018. Les deux hommes ont en tout cas remporté leurs trois runs respectifs en qualifications. Romain Mahieu tentera de se mêler à la lutte, tandis que la Française Axelle Etienne défendra les chances bleues chez les femmes. lire aussi Le programme des Français vendredi 4. Judo : l'entrée du roi Riner (4 heures) Il est l'attraction principale de la délégation française, peut-être même l'un des athlètes les plus respectés de ces Jeux, encore plus au Japon, pays du judo. Teddy Riner n'est d'ailleurs pas insensible à la localisation de ces JO, ses quatrièmes à titre personnel. « Réussir au Japon dans mon sport, ce serait un accomplissement », a-t-il déclaré à L'Équipe il y a trois ans. Le colosse entre en piste cette nuit pour la conquête de son troisième titre olympique d'affilée chez les + 100 kg, après ceux de Londres en 2012 et de Rio en 2016. Forcément favori, le Français reste tout de même sur des derniers mois compliqués, avec notamment cette défaite contre Kokoro Kageura en février 2020, après 154 combats remportés de rang. Et son tableau ne s'annonce pas des plus faciles... Que la bataille commence. lire aussi Le programme des Jeux Olympiques 5. Natation : finale royale sur 100 m (4h18) La finale olympique du 100 m nage libre va donner lieu à une sacrée empoignade cette nuit dans le bassin tokyoïte. Le casting a réuni quelques-unes des meilleures sprinteuses et promet un feu d'artifice grandiose. La recordwoman mondiale de la distance, Sarah Sjoestroem, fera partie des favorites évidentes. Mais la Suédoise sera encerclée par deux Australiennes au sommet. Cate Campbell et Emma McKeon voudront détrôner Sjoestroem, victorieuse à Rio, et elles auront de solides arguments à faire valoir. McKeon, notamment, a battu le record olympique en série du 100 m mercredi (52''13). La Hongkongaise Siobhan Bernadette Haughey sera aussi une sérieuse candidate, elle qui a remporté l'argent sur 200 m et signé le deuxième meilleur chrono des demies (52''40).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles